La CEDEAO loue le caractère pacifique des élections législatives et de la présidentielle au Niger

Le double scrutin législatif et présidentiel 2016 au Niger s’est déroulé paisiblement et les électeurs ont librement exercé leur droit de citoyen pour le choix de leur prochain président ainsi que de leurs futurs députés.

C’est le constat fait par la mission d’observation électorale de la CEDEAO pour ces élections qui avaient eu lieu le dimanche 21 février 2016.

Dans une déclaration préliminaire lue par Léopold Ouédraogo, membre du Conseil des Sages de la CEDEAO, lors d’une conférence de presse donnée le lundi 22 février 2016 à Niamey par le chef de cette mission, l’ancien président intérimaire du gouvernement d’unité nationale du Libéria, Amos Sawyer, la mission a jugé le processus électoral libre et pacifique, jusqu’à l’étape actuelle.

Elle a toutefois fait état de certaines insuffisances relatives au démarrage tardif des opérations électorales (trois à quatre heures), notamment dans les 5 arrondissements de Niamey, en raison du manque de matériel électoral ainsi que du retard des agents de certains bureaux de vote.

La mission a également déploré les perturbations du vote et les tentatives d’intimidation observées dans certains bureaux dans la région de Diffa, plus précisément à Ngourti.

En dépit de ces insuffisances, la mission d’observation électorale de la CEDEAO estime que, jusqu’à présent, le processus électoral s’est déroulé dans des conditions calmes et paisibles.

Pour ce faire, la CEDEAO a félicité tous les acteurs politiques et responsables des organes de gestion des élections pour la tenue de ce scrutin, malgré certaines difficultés.

Elle a encouragé la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et les autres parties impliquées dans l’organisation dudit scrutin à achever les dernières phases du processus avec le même sens d’abnégation, de patriotisme et de transparence jusqu’à la proclamation des résultats définitifs.

La mission d’observation électorale de la CEDEAO a recommandé à la CENI et aux structures concernées de prendre en considération les dysfonctionnements observés lors des présentes élections et d’en tirer les leçons appropriées afin d’améliorer l’organisation des futures échéances électorales.

Elle a exhorté les candidats tout comme leurs militants et sympathisants à respecter les résultats issus des urnes et à recourir exclusivement aux voies légales en cas de contestation pour le règlement de tout contentieux électoral.

 

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles