La BRVM prix d’honneur de la performance à la 8ème édition des bâtisseurs de l’économie africaine

La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), a reçu «Le Prix d’Honneur de la Performance » à la 8ème édition des Bâtisseurs de l’Economie Africaine (Africa Economy Builders Awards) pour ses performances remarquables et sa contribution significative à l’essor économique de l’UEMOA et de l’Afrique. C’était le vendredi 28 avril 2017 à Abidjan.

Selon le communiqué parvenu à www.lactuacho.com, cette distinction vient, encore une fois, récompenser les actions engagées par la place boursière de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) depuis quelques années pour son développement, sa promotion et la vulgarisation de la culture boursière dans l’UEMOA.

En effet, la BRVM, après sa performance historique réalisée en 2015 notamment la meilleure progression africaine (17,77%) par son indice BRVM Composite, faisant d’elle la championne des bourses d’Afrique toutes monnaies confondues (FCFA, Euro et Dollar), a terminé l’année 2016 avec tous ces indicateurs pratiquement au vert : progression de la capitalisation boursière, des volumes et valeurs de transaction, du nombre de sociétés cotées, etc.

Le document rappelle  que 2016 a été également l’année de sa consécration comme la bourse la plus innovante d’Afrique ; elle a intégré l’indice « MSCI Frontier Market Index  » et est la première place africaine de la finance islamique avec l’admission de cinq (05) Sukuk à sa cote.

Tenue à Abidjan le vendredi 28 avril 2017 sur le thème de : « La jeunesse, enjeu majeur de la transformation économique et sociale », la 8ème édition des Bâtisseurs de l’économie africaine a été meublée dans la journée par deux panels de haut niveau avant la soirée de gala.

On se souvient que la Bourse régionale avait obtenu le « Grand Prix de l’Intégration Economique » à la 7ème édition des Bâtisseurs de l’Economie Africaine en 2016 pour ses performances remarquables et sa contribution significative à l’essor économique de l’UEMOA et de l’Afrique.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles