L’ agent municipal déféré pour outrage à agent pour s’être défoulé comme pas possible sur autorité

Un incident est survenu le jeudi 7 janvier, lors de la venue du Garde des Sceaux, ministre de la Justice Me sidiKi Kaba qui procédait à l’installation d’une Maison de justice. C’est à Dahra Djoloff, où un agent municipal a été déféré pour outrage au commandant de la brigade de gendarmerie en exercice de ses fonctions.

Le nommé Mbacké Sarr, agent municipal à la commune de Dahra, s’en est violemment pris au chef religieux El Hadji Bassirou Ndiaye, le traitant de tous les noms d’oiseau. Il lui criait dessus et persistait dans ses insultes, nous rapporte ‘’le Populaire’’.

Ses collègues qui tentaient de le raisonner n’ont pas pu le réussir.

Le commandant de brigade Abdou Aziz Kandji, revenant du cortège qui raccompagnait le ministre de la Justice, est tombé sur la scène avec ses agents. Il lui a intimé l’ordre d’arrêter les insultes envers le notable, respectable et respecté dans la commune.
A la surprise générale, Mbacké Sarr s’est défoulé sur cette autorité devant toute l’assistance et a créé un désordre indescriptible, accusant le commandant de brigade et les gendarmes de parti pris.

Mais malgré les injonctions de ses collègues qui lui conseillaient de se calmer, il s’est mis à narguer les hommes en bleu en clamant que personne ne peut rien contre lui, selon toujours le journal.

Pis, possédé par on ne sait quoi, Mbacké Sarr opposa aux gendarmes une résistance quand ces derniers ont voulu l’arrêter. Ils ont dû recourir à la force afin de l’embarquer à l’unité. Il y sera rejoint par une plainte d’El Hadji Bassirou Ndiaye avant d’être gardé à vue.

Devant les enquêteurs, il a continué ses outrages disant qu’il a un parent magistrat et que personne ne peut rien contre lui. Il a été déféré hier au parquet de Louga pour injures publiques, rébellion et outrage à un agent de sécurité dans l’exercice de ses fonctions.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles