Khalifa Sall se démarque du PS et s’explique sur son ‘’Non’’

Il avait annoncé son opposition à l’avis du Conseil constitutionnel et la façon dont SMS l’avait interprété. Le maire de Dakar dont les partisans avaient sacrément déconné le week-end à la Maison Léo-poète de Colobane pour dire non au Oui du Ps, a hier clarifié sa position. Et il suit ses soutiens, navigant à contre-courant de la ligne officielle du Ps.

Dans un communiqué, Khaf Sall explique que « le référendum du dimanche 20 mars prochain, qui aurait dû permettre à notre pays d’assurer son ancrage irréversible dans la démocratie, est une occasion manquée ».

Il est d’avis que « ce référendum ne doit pas faire oublier que ce qui est en cause, c’est la décision du Président de la République de revenir sur son engagement de réduire le mandat en cours, reniement qui décrédibilise la parole publique ».
Selon le secrétaire à la vie politique du Ps, « ce qui est en cause, c’est également la méconnaissance de la souveraineté du peuple. L’alibi de l’avis du Conseil constitutionnel ne peut en aucune manière justifier que le Président de la République refuse au peuple souverain l’exercice de la plénitude de son pouvoir constituant et le droit de se prononcer sur la question de la durée du mandat en cours ».

Le maire de Dakar estime, en outre, que « ce qui est en cause, c’est aussi l’absence de débat sur un projet de révision élaboré sans aucune concertation avec les forces vives de la Nation. Au lieu d’asseoir les bases d’un consensus durable sur la Constitution et sur les institutions de la République, le projet de réforme constitutionnelle divise notre pays et attise les inquiétudes de larges segments de notre société ».

Aussi dit-il : « Pour toutes ces raisons et parce que je considère que la Constitution, c’est d’abord le citoyen, j’ai décidé de voter ‘Non’ à ce projet des réformes constitutionnelles qui ne répond pas aux enjeux de consolidation de notre démocratie »

Source  »Le Populaire »

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles