Karim Wade toujours potentiel candidat

En renonçant à prendre une peine complémentaire sur la base de l’article 34 du Code de procédure pénale liée à la corruption, le juge Henri Grégoire Diop sauve Rimka de la déchéance de ses droits tant civiques, civils que familiaux. Sur le principe donc, Rimka garde intactes toutes ses chances de faire prévaloir ses ambitions politiques. Pour dire que, si d’aventure, le candidat du Pds était gracié même avant la Présidentielle de 2017, il pourrait alors se présenter.
La recevabilité ou non de sa candidature ne dépendant maintenant que du seul ressort du juge constitutionnel chargé de valider ou non les dossiers de candidatures et dans cette matière, un casier judiciaire chargé pèse lourd…

Mais ça c’est un autre débat. Restons avec cette peine que récolte Rimka pour dire que les libéraux doivent dire ouf de ne pas l’avoir vu passer devant la Haute cour de justice (Hcj), comme ses frères de parti et lui-même le réclamaient.

Parce qu’avec ce verdict de la Crei, Rimka et ses conseils sont susceptibles de faire un recours, comme ils l’ont d’ailleurs annoncé – c’est dans un délai de six jours à compter du prononcé du verdict – devant la Cour suprême qui va le faire examiner par sa chambre criminelle.

Une possibilité qui n’aurait pas lieu si Rimka était jugé et condamné par la Hcj dont les décisions ne sont pas susceptibles de recours.

Source  »Pop »

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles