Kaffrine : Le Grand parti ratisse dans les champs de Macky et Niasse, Mata Sy Diallo engloutit l’AFP

En quittant l’AFP où elle était militante depuis sa création, en 1998, pour rejoindre le Grand parti (GP) crée par El Hadji Malick Gackou, l’ancienne ministre et responsable politique, Mata Sy Diallo, ne fait pas dans la dentelle. Dans la région de Kaffrine, elle a ratissé large en engloutissant tout sur son passage, ralliant les jeunes de cette localité au parti de son désormais leader.

L’ancienne secrétaire générale de l’AFP, Mata Sy Diallo, a fait une déclaration de taille le samedi dernier 8 août 2015, dans la salle polyvalente de Kaffrine, en annonçant sa démission du parti de Moustapha Niasse pour rejoindre sa nouvelle formation politique le Grand parti (GP) du président Malick Gackou.

Cette rencontre a aussi été l’occasion d’une démonstration de force, car elle a été rejointe par tous les militants de Kaffrine qui lui sont fidèles et venant de toutes les composantes de la région.

Au-delà de la mobilisation, des témoignages, il ressort que « la lionne du Ndoucoumane » n’a rien laissé à son ancien parti en enrôlant tous les militants surtout les plus jeunes qui l’ont poussé à quitter l’AFP.

« Nous avons sacrifié nos biens, nos enfants mais nous n’avons pas eu de bons résultats. Je ne regarde pas mon intérêt personnel et je n’aime l’injustice, c’est pourquoi je combats  les humiliations », a-t-elle dit pour expliquer le coup dur qu’il vient de porter à son ancien mentor, une revanche après tant d’humiliations.

Le secrétaire général du Grand part (GP), Malick Gackou, s’est réjoui de ce ralliement en remerciant Mata Sy Diallo, pour sa décision historique pour la vie politique du « Ndoucoumane »,  du Sénégal et du Grand parti.

« Mata Sy Diallo est un symbole et une référence dans notre pays. Aujourd’hui, nous venons d’accepter une forte demande de toute la région de Kaffrine et l’ensemble de ses départements (Koungueul, Malème Odar), des jeunes et des femmes pour l’adhésion de Mata Sy » a-t-il déclaré.

Revenant sur ses amertumes et frustrations, la « lionne du Ndoucoumane » a cité son éviction du premier gouvernement de l’ère Macky Sall intervenu, selon elle, au moment où elle était sur un lit d’hôpital à Paris, après une opération chirurgicale.

« C’est sur un lit d’hôpital que j’ai appris que ma formation a pris la décision de me sortir du gouvernement d’Abdoul Mbaye, Premier ministre d’alors et plus tard du conseil d’administration de la SNR », a-t-elle indiqué.

Ensuite, selon elle, le 12 avril dernier qu’elle venait de la France pour accueillir le chef de l’État Macky Sall dans le Ndoucoumane, elle avait déjà reçu la lettre que Moustapha Niasse lui avait envoyée pour la destituer. Cette annonce avait été gardée secrète pour que du président de la République soit une réussite. Ce qui lui a permis de recevoir les félicitations de Macky Sall sur sa mobilisation à Kaffrine, qu’elle remercie de ne pas suivre automatiquement la volonté de l’AFP et avoir attendu trois mois après, avant d’entériner la décision.

« J’ai tout donné à l’AFP mais avec ces humiliations ma base m’a demandé de quitter l’AFP. Et aujourd’hui j’ai rejoint ma base avec une différence qualitative avec que des jeunes sur cette volonté », a-t-elle encore expliqué.

 

Idrissa Diop Idy

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles