Justice Une rocambolesque affaire de partie de jambe en l’air finit au tribunal

C’est en caleçon et habits déchirés que Mouhamadou Diallo, marié et père de deux enfants, s’est présenté au commissariat du Point E. Interrogé par les enquêteurs, il a expliqué qu’il venait d’être dépouillé de ses vêtements, de ses chaussures et de ses deux téléphones portables par une prostituée.

Que cette dernière les a confisqués dans son appartement sis à la Zone B. Sur ces entrefaites, la belle de nuit Diatou Keïta Diallo, née en 1986, célibataire et mère d’un enfant, est arrivée sur les lieux. Elle a remis aux policiers de la drogue dure plus une pipette artisanale fabriquée avec une antenne de télévision sectionnée, plus une petite batterie coupée servant de réceptacle jouant le rôle de contenant du produit prohibé, ainsi que de la pierre de haschich emballée dans du papier aluminium. La dame a déclaré que ceci, plus les habits et autres effets, ont été abandonnés par le sieur Diallo au cours de fuite à bord d’un taxi.

Une nuitée chère payée

La prostituée d’expliquer que, dans la nuit du 17 au 18 février, elle a rencontré Mouhamadou Diallo, qui était à bord d’un taxi, au ‘’Relais’’. Ainsi, elle l’a emmené chez elle. ‘’Pendant tout ce temps, on n’avait pas fixé le prix de la nuitée. Lorsque je l’ai interrogé sur cela, il a dit avoir confié à son chauffeur la somme de 300 000 F CFA. Qu’il l’attendait dehors. Il a ajouté qu’il allait me donner 100 000 F CFA. Il a mis son téléphone sur haut-parleur pour l’appeler et ce dernier a confirmé ses dires. Après son premier coup, il s’est endormi.

A 7 heures, je l’ai réveillé pour lui demander mon argent’’. Là, a confié Diatou, son client s’est mis à tergiverser et lui a proposé d’aller avec lui à la banque. ‘’Pire, il a voulu tirer un second coup. Il a sorti de sa poche un paquet de cigarette qui contenait le produit prohibé. Il m’a dit qu’il voulait user de cela afin de se doper et augmenter sa performance sexuelle’’. Ce qu’elle a refusé. Avant d’appeler à l’aide par la fenêtre.

C’est le chauffeur de taxi de Diallo qui est venu à son secours. Mais elle n’a pu percevoir le prix de la passe. Mieux, le commerçant a tenté de prendre la poudre d’escampette. Il s’en est suivi une bagarre. Puis, son client a réussi à s’enfuir à bord d’un taxi.

Une perquisition chez la maîtresse du prévenu

Après ces allégations de sa partenaire, Mouhamadou Diallo a pris la parole pour dire qu’ils sont tombés sur le prix de 20 000 F CFA la passe plus une consommation de 13 000 F CFA. Par la suite, il a payé 15 000 F CFA au chauffeur personnel de la prostituée et donné la somme de 10 000 F CFA à la dame que la prostituée a présentée comme sa tante, lorsqu’ils sont arrivés dans l’appartement. ‘’Malgré cela, nous étions tout le temps dérangés dans la chambre. A la fin, j’ai voulu partir. C’est au moment où je lui remettais son argent qu’elle a arraché mes 2 téléphones en réclamant 100 000 F CFA.

Un homme s’est introduit dans la pièce et m’a fauché. Lorsque je suis tombé, il s’est mis à me donner des coups de pied sur tout le corps, déchirant mes habits. Pis, il m’a étranglé jusqu’à étouffement’’, a-t-il soutenu. Ayant entendu les deux versions, les policiers se sont rendus au domicile de la copine de Mouhamadou, avec qui il vit depuis six mois. Car le commerçant s’y était rendu vers 20 heures. Une fouille minutieuse a permis de découvrir sous la table posée dans une chambre une pipe et de la drogue. Le sieur Diallo a avoué qu’il utilise ce produit tous les samedis.

Faute avouée

Devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, le prévenu pour détention et usage de Haschich a reconnu sans ambages les faits. Arrêtée pour non-inscription au fichier sanitaire, la prostituée a brandi son carnet de santé à la barre. Malgré cela, le Parquet a requis l’application de la loi contre tous. A leur tour, les avocats de la défense ont demandé une application bienveillante de la loi.

Finalement, le commerçant Mouhamadou Diallo a écopé de 15 jours de prison pour détention et usage de haschich, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar. Attraite pour défaut de carnet sanitaire, Diatou Keïta Diallo a bénéficié d’une relaxe.

Source enqueteplus.com

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles