Justice : sept et cinq ans de prison ferme Bara Sylla et Mamadou Oury Diallo, un mandat d’arrêt international lancé contre le Guinéen

La Cour d’appel de Thiès a confirmé lundi la condamnation de Bara Sylla et Mamadou Oury Diallo à sept et cinq ans de prison ferme respectivement, tout en ordonnant qu’un mandat d’arrêt international soit décerné contre ce dernier, un ressortissant guinéen, dans le cadre du procès des faux-médicaments de Touba Bélel.

Bara Sylla, commerçant au marché Okaz de Touba, a été arrêté à Dakar, après que deux camions transportant des faux-médicaments d’une valeur estimée à 1,3 milliard de francs CFA avaient été arrêtés le 11 novembre 2017 à Touba Bélel.

Désigné comme le destinataire de la marchandise illicite, il était poursuivi au même titre que son co-prévenu, Amadou Oury Diallo, pour association de malfaiteurs, exercice illégal de la profession de pharmacien et complicité de contrebande.

La dernière infraction avait finalement été requalifiée par le Tribunal de grande instance de Diourbel en intéressé à la fraude. Après une condamnation en première instance, 7 ans pour Sylla et 5 ans pour Diallo, le procès en appel de l’affaire des faux-médicaments de Touba Bélel a été mis en délibéré jusqu’à ce lundi par la Cour d’appel de Thiès.

L’avocat général avait requis lors du procès en appel, une réduction de la peine de prison de Bara Sylla de sept à quatre ans et une exemption de peine pour Amadou Oury Diallo. Le président de l’Ordre des pharmaciens Ndiaye Sall a préconisé l’incinération publique, de l’intégralité des faux-médicaments saisis et des camions les transportant, afin de s’assurer qu’ils ne représentent plus un danger à Diourbel.

Se disant insatisfait du verdict, Me Khassimou Touré qui assurait la défense de Bara Sylla, annonce qu’après réflexion, il va emprunter la voie de la cassation.   Il a dit ne pas comprendre le sens de cette décision par laquelle « un compatriote (est) sacrifié sur l’autel d’intérêts occultes ». Cela, « même si les dommages intérêts alloués aux pharmaciens à hauteur de 400 millions ont été ramenés à de justes proportions, c’est-à dire 50 millions », a-t-il ajouté.

 

Source APS

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles