Justice Reed Brody élu à la Commission Internationale de Juristes

Reed Brody, l’avocat américain qui travaille avec les victimes de l’ancien dictateur tchadien Hissène Habré, a été élu à la Commission Internationale de Juristes (CIJ), a annoncé cette dernière depuis Genève. L’avocat américain rejoint ainsi l’organisation de Kéba Mbaye et Mary Robinson, nous informe un communiqué parvenu à www.lactuacho.com.

D’après le document, constituée de 60 éminents juges et avocats du monde entier, la Commission Internationale de Juristes œuvre pour la promotion et la protection des droits de l’Homme dans le cadre de l’Etat de droit. Elle dispose d’une expertise juridique unique pour développer et renforcer les systèmes de justice nationaux et internationaux.

Brody travaille depuis 1999 aux côtés des victimes du régime de Hissène Habré. Habré a été condamné à perpétuité le 30 mai 2016 à la suite d’un procès marquant devant les Chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises. L’appel du jugement interjeté par les avocats de la défense va s’ouvrir le 9 janvier prochain.

Le communiqué rappelle que de 1998 à 2016, Brody a travaillé comme conseiller juridique et porte-parole de Human Rights Watch. Il est l’auteur de quatre rapports sur le traitement des prisonniers par les Etats-Unis dans sa « guerre contre la terreur » et du livre « Faut-il juger George Bush ? ». Brody a également travaillé avec les victimes de l’ancien dictateur chilien Augusto Pinochet et avec les victimes de Jean-Claude « Baby Doc » Duvalier en Haïti.

Avant de rejoindre Human Rights Watch, Brody a dirigé l’équipe des Nations Unies enquêtant sur les massacres commis en République Démocratique du Congo (1997-1998) et a travaillé comme directeur de la Division des droits de l’Homme de la mission de l’ONU au Salvador (1994-95).

Selon toujours le document, en 1985, son enquête a documenté pour la première fois les atrocités perpétrées par les « Contras », soutenus par les États-Unis, contre les civils nicaraguayens. Brody a également été substitut du procureur de l’État de New-York (1980-1984) et secrétaire exécutif de la Commission Internationale de Juristes (1987-1992).

Créée en 1952 et active sur les cinq continents, la CIJ veut garantir le développement et la mise en œuvre du droit international des droits de l’Homme et du droit international humanitaire, veiller à la l’application des droits civils, culturels, économiques, politiques et sociaux, s’assurer de la séparation des pouvoirs et préserver l’indépendance de la justice et des professions juridiques.

Les nominations de Madame Roberta Clarke (Barbade/Canada), du Professeur Juan Mendez (Argentine), Monsieur Alejandro Salinas Rivera (Chili) et le juge Kalyan Shrestha (Népal) ont également été annoncées aujourd’hui.

Le Président actuel de la Commission Internationale de Juristes est Sir Nigel Rodley (Royaume-Uni). Parmi les anciens présidents de la CIJ, on compte notamment Mary Robinson (Irlande, 2009-2012), Pedro Nikken (Venezuela) et Kéba Mbaye (Sénégal, 1977-1985).

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles