Justice Le syndicat des travailleurs durcit le ton et décrète 72 heures de grève

Le Syndicat des travailleurs de la justice (SYTJUST) a décrété, à compter de ce mardi, un arrêt de travail de 72 heures, a déclaré son secrétaire général, El Hadj Ayé Boun Malick Diop.
Dans le cadre des revendications à l’origine de son mouvement de ce mardi, le SYTJUST avertit qu’il se réserve le droit de lancer un autre mot d’ordre de grève de 72 heures, si rien n’est fait par le gouvernement après ce premier avertissement.
Son secrétaire général a également attiré l’attention du gouvernement sur la détermination de son syndicat, prévenant que, au-delà du délai de rigueur d’un mois sans réponse probante, les travailleurs se réservent le droit d’arrêter collectivement le travail dans une période d’une année conformément à l’article 25 de la Constitution.
Les syndicalistes ont  déploré la négligence à laquelle se heurtent leurs revendications, qui remontent à plusieurs plusieurs années.
Aussi, le secrétaire général du SYJUST a-t-il demandé au ministre de la Justice, Sidiki Kaba, de se concentrer sur leur requête, prévenant qu’à défaut le syndicat pourrait passer d’une posture de concertation à celle de combat.
Il estime que l’indifférence dont sont l’objet leurs doléances nécessite une réaction de la part des travailleurs.
« Nous sommes engagés, a poursuivi M. Diop, à travailler main dans la main avec notre ministère de tutelle et le garde des Sceaux pour porter les revendications des travailleurs de la justice. »
Parmi ses préoccupations, le SYTJSUT énonce notamment les dures conditions de travail, appelant aussi à une amélioration du plan de carrière, une augmentation de salaire et au règlement d’autres problèmes liés à leur prestation.

Source APS

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles