Journée mondiale des sols : la FAO appelle à une action urgente pour réduire l’utilisation des polluants

La contamination accrue des sols met en danger la sécurité et la salubrité des aliments. Une action urgente est nécessaire pour lutter contre la pollution des sols et contenir les multiples menaces qu’elle fait peser sur la sécurité et la salubrité alimentaires à l’échelle mondiale, souligne-t-on aujourd’hui à la FAO à l’occasion de la Journée mondiale des sols.

Des milliers de produits chimiques industriels, des déchets plastiques et électroniques et les eaux usées non traitées sont autant de sources de pollution des sols, ouvrant ainsi la voie aux polluants pour entrer dans la chaîne alimentaire avec des conséquences graves pour la santé et le bien-être des personnes.

«Environ 33% de tous les sols sont dégradés  et leur état se détériore à un rythme alarmant», souligne la Sous-Directrice générale de la FAO Maria Helena Semedo au cours d’une cérémonie marquant la Journée mondiale des sols au siège de l’Organisation, à Rome.

«Le sol agit comme un filtre pour les contaminants. Mais lorsque sa capacité tampon est saturée, les contaminants peuvent pénétrer dans l’environnement et dans la chaîne alimentaire. Cela compromet la sécurité alimentaire en rendant les cultures dangereuses et impropres à la consommation».

«Les activités humaines sont la principale source de pollution des sols. Il nous appartient d’adopter des pratiques de gestion durable des sols», a-t-elle ajouté.

Elle a, d’autre part, appelé les pays à « augmenter considérablement les investissements pour maintenir les sols en bonne santé », notant que ce maintien contribue à garantir des aliments sains et nutritifs et qu’il est essentiel pour atteindre les Objectifs du développement durable (ODD) et de «Faim Zéro».

Réutiliser, recycler, réduire

Cette année, le thème de la Journée mondiale des sols est «Soyez la solution à la pollution des sols». A cet égard, la FAO propose un certain nombre de recommandations sur la manière de réduire la contamination des sols au niveau de l’Etat, des industries et des consommateurs

Par exemple, les villes en croissance produisent des tas d’ordures qui finissent dans des décharges et entrent dans les sols alors que 80% pourraient être recyclés.

Avec l’accélération du progrès technologique, les déchets électroniques sont considérés comme une nouvelle menace émergente pour les entreprises. Cinquante millions de tonnes de déchets électroniques sont générés chaque année, ce qui en fait l’un des problèmes de pollution les plus rapides au monde affectant nos sols. La FAO encourage les gens à donner ou à recycler les vieux appareils électroniques au lieu de les jeter.

Bien que les engrais chimiques aident à produire plus pour nourrir une population mondiale croissante, ils entraînent une dégradation des écosystèmes et une pollution des sols. Près de 60 pour cent des meilleurs sols agricoles dans 11 pays de l’espace européen renferment des résidus de pesticides dont la moitié est désormais illégale. Aussi, la FAO exhorte-t-elle les gouvernements à promouvoir une gestion responsable et durable des fertilisants industriels.

Un tiers du plastique produit dans le monde se retrouve dans nos sols facilitant ainsi la pénétration des particules de plastique dans la chaîne alimentaire et la pollution de l’environnement. Il convient de mettre en place des politiques et des règlementations plus énergiques pour empêcher l’utilisation excessive par les industriels des emballages et des produits chimiques polluants

Impact économique des pertes de sol au Malawi : une nouvelle étude

Par ailleurs, la FAO a présenté aujourd’hui les résultats  de sa première évaluation économique de l’impact de l’érosion des terres et des pertes d’éléments nutritifs des sols  au Malawi. L’étude, réalisée dans le cadre d’un projet pilote financé par l’initiative PNUD-PNUE sur la pauvreté et l’environnement, permet de mieux comprendre les pertes économiques causées par la dégradation des sols.

Selon l’étude, une augmentation de 25% des pertes de sols  au Malawi entraînerait une réduction  de 0,64% du PIB, soit quelque 40 millions de dollars par an.

«La dégradation des sols a des coûts économiques élevés en raison de la perte de santé des sols et de la réduction du rendement des cultures», a déclaré Mme Semedo. «Les contaminants du sol peuvent rester dans la terre pendant des décennies, rendant leur élimination extrêmement coûteuse. La prévention de la pollution des sols doit être une priorité absolue au niveau mondial», a-t-elle conclu.

Le lauréat du Glinka World Soil Prize

Lors de la cérémonie marquant la Journée mondiale des sols 2018, le professeur Rattan Lal, Président de l’Union internationale des sciences du sol (IUSS), a été récompensé du prix Glinka pour sa contribution exceptionnelle en matière de gestion durable des sols.

Le professeur Lal figure parmi les esprits scientifiques les plus influents au monde (2012) et compte parmi les dix meilleurs chercheurs en agriculture. Ses travaux scientifiques ont notamment contribué à la régénération du carbone biologique du sol et à l’amélioration de la structure des sols. Il a également joué un rôle majeur dans la conversion de la science en instrument de politique et de prise de décision.

Le Glinka World Soil Prize, du nom du scientifique russe Konstantin D. Glinka,  a été établi en 2016  par le Partenariat mondial sur les sols avec le soutien de la Fédération de Russie. Il honore les personnes et les organisations dont le leadership et les activités ont contribué à la promotion de la gestion durable des sols et la protection des ressources en sols.

La Fédération de Russie a  approuvé cette année une contribution financière de 2 millions de dollars au soutien des activités du Partenariat mondial sur les sols dans sa deuxième phase (2018-2020).

Le Premier Prix de la Journée mondiale des sols a également été remis aujourd’hui à Practical Action Bangladesh pour avoir organisé la meilleure célébration de la Journée mondiale des sols en 2017. Ce nouveau prix créé par la FAO est financé par le Royaume de Thaïlande.

 

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles