Jets de pierre sur le cortège présidentiel à l’UCAD: Un jeune «Rewmiste» coffré

Les arrestations se poursuivent dans les rangs des jeunes des partis de l’opposition après que le président de la République a essuyé, vendredi dernier, des jets de pierres à l’université.

Après El Hadji Diaw, le Secrétaire général adjoint du Mouvement des élèves et étudiants libéraux (Meel), c’est au tour du responsable des étudiants de «Rewmi» à l’Ucad d’être pris par la police.

Le parti «Rewmi» informe en effet que «Bara Ndiaye a été enlevé par la police à sa sortie de l’Efi de Rufisque ce mercredi 5 août 2015».

Selon Thierno Bocoum, chargé de la communication du parti de Ngorsi Seck, «Rewmi n’étant ni de près ni de loin mêlé aux jets de pierres à l’Ucad, soupçonne une volonté du régime Apr de décapiter les mouvements étudiants de l’opposition».

Mais, semble-t-il dire les batailles sont ailleurs : «Rewmi invite le régime Apr à apporter des solutions sérieuses à la crise universitaire au lieu de couvrir son échec par des attaques diffamatoires et attentatoires aux libertés de l’opposition».

Par Ailleurs, le Syndicat des travailleurs de la Justice (Sytjust) estime que c’est «un acte condamnable dont aucun qualificatif ne permet de saisir la gravité. Selon lui, rien ne peut justifier un tel acte à l’encontre de la première institution de la République car la violence quelle qu’en soit la cause ne pourrait être tolérée dans une société civilisée.

Source  »Populaire »

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles