Isolement du Qatar : Boubacar Séye invite Macky à éviter un suivisme diplomatique, synonyme de risques de déstabilisation

L’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn et l’Egypte ont rompu le lundi 05 Juin  leurs relations diplomatiques avec le Qatar, donnant ainsi un délai de 48 h aux diplomates Qatariens de quitter leur pays respectif. Depuis lors des réactions du genre « copier-coller » ont été appliquées par des pays « moindres » comme la Mauritanie, le Gabon…

Boubacar Sèye à travers un communiqué parvenu à www.lactuacho.com a cherché à recadrer le débat qui semble être entre les mains d’un Trump toujours agité et manupilateur, qui a affiché toute sa satisfaction sur ces mesures qui divisent le monde arabe, pour dire le monde tout court.

pour rappel, les  diplomates  du Qatar  sont priés de quitter leurs postes et les citoyens Qatariens  ont  14 Jours pour quitter l’Arabie Saoudite, les Emirats et Bahreïn .   Ce  trois pays ont même interdit à  leurs ressortissants de se rendre au Qatar  et des compagnies aériennes  comme Etihad d’Abou  Dhabi ont  suspendu leurs vols vers ou en provenance du Qatar.

La position du Sénégal, un pays laïc  

Pour Boubacar Sèye le président de l’Organisation Horizon Sans Frontières, dans cette nouvelle crise qui secoue le Golf, le Sénégal  devrait  afficher sa  neutralité vue sa position géopolitique et géostratégique en Afrique  et  dans le monde.

« Le Président de la République du Sénégal ne doit pas être piégé dans ces conflits de leadership Arabo –Arabes pour le contrôle de la région.  Macky Sall  doit  éviter de faire du « suivisme diplomatique »  et toute prise de position pouvant compromettre la paix, la sécurité du Sénégal et de la sous-région », a-t-il averti.

Selon lui, Donad Trump en  fin  businessman est en train de  diviser le monde Musulman pour vendre des armes (Les USA ont une économie de guerre) sous prétexte de lutter contre le terrorisme.

Or, pour Boubacar Sèye, le  Sénégal aurait même pu par na neutralité, se positionner comme médiateur, adopter  une stratégie de sortie de crise  avec les différents partenaires stratégiques. Car l’intérêt de la nation  et sa  sécurité doivent prévaloir  en ce contexte  géopolitique  très lourd, miné par la menace terroriste.

L’Isolement du Qatar, une stratégie suicidaire ?

Revenant sur cet isolement du Qatar,  cela lui semble une décision techniquement impossible dans sa mise en œuvre vue que le pays veut abriter le mondial de foot 2022. Le choix porté sur lui pour ce mondial découle de plusieurs critères évalués par plusieurs experts de plusieurs pays, donc pas fortuit (NDLR)

Car le Qatar   tout le comme Vatican, font  partie des  pays où la population migrante est supérieure à la population autochtone, elle  est estimée à environ 2.7 millions dont les 80 % sont des Etrangers avec  un solde migratoire  estimé  à 40, 62 %. .

Toujours sur les statistiques, le pays compte  40 %  d’arabes, 18 % d’indiens, 18 % de Pakistanais, 10 %  d’Iraniens.  En 2014 le nombre  d’occidentaux  vivant sur son sol était estimé à 20 000 du côté  du Royaume Uni,  15 000  Américains, 7 250 Canadiens, 3 607 Français.

Pour le président de l’Organisation HSF, fort de  ce constat , on  ne peut isoler  ce pays concretement , car cette décision  est un choix  stratégique suicidaire et il  faut pour une  réadaptation  des outils de pacification en appeler  à un dialogue sincère entre  Arabes.

M. Sèye tient à rappeler que Ryad a même annoncé la fermeture de ses  frontières pour  «  protéger sa sécurité  nationale  des dangers du terrorisme et de l’extrémisme ».   Les Saoudiens  reprochent à Doha de soutenir des  groupes terroristes  soutenus par l’Iran dans la province de Qatif.

Et troublante coïncidence, cette décision a été prise 15 jours après le séjour  de Trump qui avait appelé à l’isolement de l’Iran devant ses homologues du monde Arabo –Musulman, le 21 Mai lors du sommet de Riyad.

Faudrait –il  rappeler les Enjeux de ce sommet pour  mieux comprendre cette rupture?

A la lecture des faits, selon Boubacar Sèye, pour l’Arabie Saoudite,  les Etats-Unis sont seuls capables de les aider  à conserver leur monarchie, mais aussi à lutter contre  le terrorisme et ceci depuis la seconde guerre mondiale.

Autre chose : le royaume a besoin de  Washington pour se protéger des djihadistes et des frères musulmans qui sont leurs propres ennemis dans le monde sunnite.

Donc, le sommet n’avait en définitive aucune résolution applicable,  son objectif était de dédouaner l’Arabie saoudite pointée du doigt dans les conflits qui minent la sous-région.

Et rien que par sa Dénomination : arabo –islamo –américain, il visait à isoler l’Iran  et placer le royaume saoudien comme seul défenseur   ou héritier de l’arabisme et de l’islam, conclut-il.

 

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles