Investissement agricole : Le Groupe de dialogue social et politique va porter le plaidoyer

Le Groupe de dialogue social et politique (Gdsp) a tenu un atelier de partage des propositions issues de ses concertations menées. Et ceci est, dans le but de partager les propositions paysannes et de la société civile, dans le cadre du processus de formulation du Pniasan à l‘ensemble des parties prenantes.
Le GDSP a pour rôle de porter auprès des autorités gouvernementales le plaidoyer du monde agricole pour l’amélioration de ses conditions de vie et de travail.

Les agriculteurs, éleveurs, pêcheurs et exploitant forestiers, dans le but d’améliorer leurs conditions de vie et de travail, disposent d’ un organe où se fier. Il s’agit du Groupe de dialogue social et politique (Gdsp) qui a pour vocation de porter auprès des autorités gouvernementales leur plaidoyer pour un monde agricole meilleur. Ce plaidoyer saura comporter aussi bien la formulation de propositions de voies et moyens d’amélioration des situations vécues que l’expression de requêtes ciblées pour la levée de nombreuses contraintes qui inhibent l’essor des chaînes de valeur constitutives de l’économie rurale sénégalaise.

« Il reviendra aussi au Gdsp de faciliter l’application des initiatives publiques pertinentes », a souligné Dr. Ibrahima Mendy, directeur de l’Analyse de la prévision et des statistiques agricoles (Dapsa) au ministère de l’Agriculture, point focal du Programme national d’investissement agricole, la nutrition et la sécurité alimentaire (Pniasan).

Selon M. Mendy, toute politique agricole élaborée est mise en œuvre au niveau décentralisé par les acteurs que sont les producteurs et les associations de producteurs. « Raison pour laquelle, dans le cadre de l’élaboration du programme national d’investissement agricole (Pnia), les techniciens ont pensé que les acteurs qui devront mettre en œuvre cette politique, ont leur rôle à jouer », a-t-il précisé. Ce qui a permis de mettre en place une contribution à laquelle une résolution finale sortira et prendra en compte tous les acteurs du secteur agricole. Il fait savoir aussi que le Gdsp va compléter le dispositif de pilotage du Pnia, tout en regroupant tous les acteurs non étatiques (Société civile) pour jouer le rôle de plaidoyer.

« Ce dispositif permet aussi de mettre en œuvre la vision du ministère de l’Agriculture qui est de dialoguer avec tous les acteurs », note-t-il. Et d’insister : « Il faut tout le temps dialoguer avec ces acteurs pour voir les bourreaux d’étranglement pour ensuite essayer de les lever ».
Selon Nazirou Sall, président du Groupe de dialogue social et politique (Gdsp), c’est ce qui est à l’origine de la mise en œuvre d’une méthodologie pour consulter l’ensemble des acteurs que se soit au niveau national et dans les régions.
« Aujourd’hui, nous sommes venus lancer, partager les propositions venant de ce groupe de dialogue social et politique qui est structuré sur quatre grands programmes qui permettront de visionner nos points de vue, dans le cadre de l’élaboration de ce programme du gouvernement sénégalais », a-t-il précisé. Il s’agit d’une contribution sur le développement agro-sylvo-pastoral-halieutique, en tenant compte de la production et de la productivité, de la communication suivie-évaluation, d’un programme communicationnel spécial et de son pilotage.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles