Internationalisation de la sécurité sanitaire des aliments : les faits et chiffres clés d’une initiative mondiale

Avec un processus  initié en 2016 par le Costa Rica, par le biais de la Commission du Codex Alimentarius, une structure gérée par la FAO et l’OMS, la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en décembre 2018.  Avec une vision mondialiste, dorénavant, la date du 7 juin sera l’occasion de souligner les bienfaits associés à une nourriture saine.

Faits et chiffres clés sur la sécurité sanitaire des aliments

  • Près de 600 millions de personnes – soit presqu’une personne sur 10 dans le monde – sont tombées malades après avoir mangé de la nourriture contaminée et 420 000 d’entre elles meurent chaque année.
  • Les enfants âgés de moins de cinq ans représentent, à eux seuls, 40 pour cent du fardeau des maladies d’origine alimentaire, avec 125 000 décès chaque année.
  • Les maladies d’origine alimentaire trouvent leur origine dans les bactéries, virus et substances chimiques qui pénètrent dans le corps à travers la nourriture ou l’eau contaminées.
  • Les maladies d’origine alimentaire entravent le développement socioéconomique en mettant à rude épreuve les systèmes de santé et en fragilisant les économies, le tourisme et le commerce nationaux.
  • La valeur du commerce alimentaire s’élève à 1,6 trillion de dollars américains, ce qui représente environ 10 pour cent du commerce mondial annuel.
  • Selon certaines estimations, les aliments dangereux coûtent aux pays à faible et à moyen revenu près de 95 milliards de dollars chaque année en perte de productivité.
  • L’amélioration des pratiques en matière d’hygiène dans les secteurs de l’alimentation et de l’agriculture peuvent aider à réduire l’émergence et la propagation de la résistance aux antimicrobiens tout au long de la chaîne alimentaire et dans l’environnement.
Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles