Insolite: Youssou Touré fond en larmes avant son plaidoyer pour le renforcement des langues nationales

Youssou Touré, le secrétaire d’Etat, chargé de l’alphabétisation et des langues nationale a surpris plus d’un, ce lundi 14 septembre 2014. Tenez-vous bien, le tonitruant Youssou  a tout simplement versé des larmes en public ce jour à Guédiawaye. 

Connu pour son tempérament de va-t’en guerre, M. Touré a montré également qu’il est un sentimental. Il n’a pas pu se retenir face aux flatteries et louanges chantonnés à son honneur par un chœur de griottes venues le soutenir à l’occasion de la cérémonie de clôture de la 40ème journée nationale de l’alphabétisation.

Ému par la symphonie lyrique des griottes, le secrétaire d’Etat chargé de l’alphabétisation et des langues nationales, s’est lâché et s’est tout simplement fondu en larmes devant les caméras. Il n’a pu délivrer son message. Ivre d’émotion Touré s’est juste contenté d’une longue litanie de remerciements.

Ce n’est qu’en fin de cérémonie, après avoir retrouvé ses esprits que le chargé de l’alphabétisation est revenu, face à la presse, sur le contenu du discours qu’il avait préparé.

Il a soutenu avec force, la détermination du gouvernement  à vaincre l’analphabétisme sous nos cieux. C’est d’après lui, le préalable à asseoir pour résolument assurer le développement de notre pays. De son avis, le retard du continent noir est en partie  lié au taux élevé d’analphabètes.

Ainsi donc, renforcer nos langues nationales, c’ est d’après lui  » combattre l’ignorance et même le terrorisme ».

Youssou Touré qui avait tout récemment fustigé la modicité du budget alloué au sous-secteur de l’alphabétisation, a aujourd’hui indiqué que le chef de l’Etat est en train de trouver les voies et moyens pour appuyer d’avantage sa politique sur les langues nationales.

À l’en croire le gouvernement est  d’ailleurs à la recherche de moyens  additionnels.  Ce qui est  sûr, les moyens vont suivre car les bailleurs de fonds sont disposés à faire plus. D’après M. Touré, ces partenaires financiers du Sénégal, ont placé ce sous-secteur au cœur de leurs préoccupations.

Jean Nzalé

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles