Indiscipline notoire : Le taximan de la Passerelle piétonne tombe, d’autres dans le collimateur de la Police

Ça s’emballe dans l’affaire des véhicules qui ont emprunté dimanche dernier la passerelle piétonne de l’autoroute à péage à hauteur de Cambérène.

Depuis avant-hier, les que sont Mansour Elimane Kane des Infrastructures, Abdoulaye Daouda Diallo de l’Intérieur et Sidiki Kaba de la Justice sont restés scotchés au téléphone en mode call conférence pour gérer l’affaire au plus vite.

Et hier, un des responsables du ministère des Transports terrestres s’est rapproché, tôt le matin, du procureur de la République.
C’est qu’au niveau du ministère, on avait déjà fini par identifier, grâce à la plaque minéralogique, le nom du propriétaire du taxi et son numéro de téléphone.

Aussitôt renseignent nos capteurs, le maître des poursuites a actionné la Sureté urbaine. Grâce à ces informations, l’interpellation du taximan contrevenant a été un jeu d’enfant.

Ils parviennent à lui mettre la main dans la matinée avant de le garder à vue. Il sera déféré et risque d’être inculpé et placé sous mandat de dépôt pour destruction de biens appartenant à l’Etat parce que la passerelle aurait pu s’affaisser et causer des dégâts importants. Mais ce taximan n’est que le premier d’une liste de personnes qui vont bientôt, tous payer leur désinvolture.
Nos capteurs renseignent que le ministère des Transports terrestres dispose d’une vidéo plus longue d’une quinzaine de minutes dans laquelle il a déjà identifié d’autres véhicules particuliers comme taxis (toujours grâce à leurs plaques minéralogiques) qui avaient emprunté la passerelle ce jour-là.

La vidéo et les filiations des propriétaires des différents véhicules qui y ont été identifiés seront remises aux autorités de la police. Pour dire qu’il ne s’agit plus que d’une question d’heures pour qu’ils soient également  tous arrêtés et mis au gnouf. Et au-delà des sanctions pénales, les chauffeurs délinquants risquent pour les taximen le retrait de leur agrément de chauffeur (livret de conducteur de taxi) et de leur permis.
Un qui doit aussi perdre le sommeil, c’est le chauffeur du bus Tata qui, à cause d’un embouteillage monstre il y a quelques jours, avait également fait un demi-tour sur l’échangeur du Cices.

Il a été identifié et sera arrêté non sans subir les mêmes sanctions de retrait de son agrément de chauffeur et de son permis de conduire. Il faut cependant signaler la part de responsabilité du ministère des Infrastructures qui a construit la passerelle destinée à faciliter la traversée aux personnes à mobilité réduite.

L’infrastructure est tellement large qu’elle permet aux véhicules de pouvoir l’emprunter parce qu’on n’y a pas mis de plots ou de piquets pour éviter le franchissement par des véhicules. C’est pour cela d’ailleurs que les charrettes l’empruntaient régulièrement et qui ont certainement inspiré l’incivisme de ces chauffeurs de taxi et particuliers dimanche dernier.  Inconscience et incivisme Taxi sur la passerelle-Dakar

Source ‘’Populaire’’

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles