Hôtellerie: Plusieurs investisseurs annoncent leur présence en Afrique

Après le Hilton et le Radisson Blu il y a quelques mois, c’est désormais le tour de l’américain Hyatt de poser ses valises dans le vieux continent. Il annonce dans un communiqué, vouloir doubler sa présence en Afrique d’ici les prochaines années.

Plusieurs rapports d’organismes internationaux prédisaient déjà de nombreux investissements étrangers en Afrique dans le secteur de l’hôtellerie. Et depuis, les choses ne font que se confirmer. Quelques jours après Marriott International au Nigéria, ou encore de nombreux investissements dans partie Est,  c’est au tour du groupe Hyatt Hotels qui souhaite africaniser son activité et ainsi doubler sa présence dans le continent noir au cours des trois prochaines années avec la construction de six nouveaux établissements.

Au Sénégal, l’inauguration du Hyatt Dakar était initialement prévue pour 2016, avant d’être reportée. Etendu sur une superficie de plus de 2 035 m2, l’établissement devrait abriter, entre autres, 140 chambres, une salle de conférence et un spa. En Algérie, le Hyatt Regency en construction à l’aéroport Houari Boumediene d’Alger devrait ouvrir ses portes d’ici fin 2018. Ici, il s’agit d’un véritable complexe qui inclura notamment 326 chambres, une piscine sur le toit ou encore des espaces de bureaux et de réunions. Avec deux salons dédiés, ce sera le seul hôtel directement relié au terminal.

Hyatt Hotels & Resolt ne compte pas être en reste de la dynamique actuelle de l’hôtellerie en Afrique. La chaîne internationale d’hôtels basée à Chicago (Etats-Unis) entend doubler sa présence sur le Continent avec la construction d’ici 2020 de six nouveaux hôtels dans six pays à savoir l’Algérie, le Cameroun, l’Ethiopie, le Sénégal, le Maroc et la Tanzanie, annonce-t-elle dans un communiqué de presse rendu public lundi 2 octobre.

Cet investissement viendrait alors renforcer la capacité hôtelière de Jumia Travel qui est estimé aujourd’hui à 30 000 établissements dans le continent et 300 000 dans le monde.

Beaucoup plus jeune que les autres grands groupes américains opérant en Afrique tels que Marriott (1927) ou Hilton (1919), Hyatt fondé en 1957 connaît une présence africaine beaucoup plus récente et moins étoffée. A ce jour, la chaîne compte un établissement en Afrique du Sud, un en Egypte, deux en Tanzanie et deux autres au Maroc. Ces deux derniers pays accueilleront donc chacun, avec le programme de construction en cours, leur troisième établissement hôtelier signé Hyatt.

A Douala, au Cameroun, les travaux du futur cinq étoiles de la chaîne américaine devraient être lancés cette année. L’un des leaders mondial de l’hôtellerie ambitionne de faire de cet établissement, un joyaux architectural qui s’imposera au plus haut sommet de la capitale économique du Cameroun. A Marrakech au Maroc par contre, le méga-projet de Hyatt a pris un énorme retard et la firme espère boucler le chantier avant 2020.

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles