Hommage au Professeur Cheikh Anta DIOP (1923-1986): 7 Février 1986- 7 Février 2017, il y a 31 ans disparaissait « Le Contemporain capital »

Voilà 31 ans que nous quittait l’Illustre Professeur Cheikh Anta DIOP, j’ai toujours en mémoire cette terrible journée du vendredi 7 février 1986. Mon voisin de chambre à l’École Inter-États des Sciences et de Médecine Vétérinaires de Dakar, mon confrère et ami Dr. Mouhamadou Moustapha THIAM, mon compatriote nigérien Dr. Mamadou Saleh préparions avec une ferveur indicible et bien estudiantine la Conférence que le Maître devait animer le lendemain samedi 8 février à l’Université de Dakar.

Mais Hélas, la triste nouvelle tomba et nous en fûmes foudroyés. le Maître venait de rejoindre ses illustres Aïeuls Damels et Tègnes du Baol à Tcheytou non sans avoir rempli son contrat social envers l’Afrique et l’Humanité notamment : La Restauration de la Conscience Historique Africaine.

Il le fit avec élégance avec la seule compétence comme arme et la sérénité comme armure !. Je n’oublierai jamais les visites que je lui rendais souvent à l’IFAN en compagnie de sa nièce, ma sœur et amie Oumy Khaïry Gueye SECK (Ancienne Ministre de l’Élevage du Sénégal de 2004 à 2012): QUELLE SIMPLICITÉ nimbée d’une exquise COURTOISIE paternelle !.

Le Pr Cheikh Anta DIOP, c’est l’Élégance en mouvement, c’est l’homme aux principes non élastiques et il n’a jamais confondu les champs de bataille quel qu’en fût l’enjeu et il n’a jamais utilisé son enviable capital socio-culturel contre ses adversaires politiques qui ne se fixaient point de limites dans l’indécence.

Ses origines princières et sa stature intellectuelle l’empêchaient d’avoir certaines postures dégradantes.

Dans la préface de son livre << L’Afrique noire dans l’Antiquité>> Le Pharaon du Savoir disait à l’endroit des intellectuels et chercheurs africains ceci : << Le chercher Africain n’a pas le droit de faire l’économie d’une formation technique suffisante qui lui ouvre l’accès aux débats scientifiques les plus élevés où se scelle l’avenir culturel de son pays.

Aucune désinvolture pseudo révolutionnaire, aucun gauchisme, rien ne saurait le dispenser de cet effort. Tout le reste n’est que PARESSE et INCOMPÉTENCE. L’observateur averti ne s’y trompe pas. La compétence devient la vertu suprême de l’Africain qui veut désaliéner son peuple >>.
En ce jour du 7 février 2017, je renouvelle mes encouragements à mon cousin Bouna Talla Sidy Alboury NDIAYE, mon frère et ami Saloum SANE et tous les amis de Montpellier qui se sont tant investis pour la perpétuation de la Mémoire du Pr Cheikh Anta DIOP.

Je n’oublie pas aussi notre grand frère le Pr Cheikh Mbacké DIOP qui continue de maintenir toujours plus haut la flamme et comme le disait si bien Thomas MOORE: La tradition ne consiste pas à garder les cendres mais à transmettre la flamme !

QU’ALLAH continue d’entourer Notre Professeur et Maître -ainsi que son Épouse – de sa MISÉRICORDE ÉTERNELLE et sous le regard sanctificateur de Ses Illustres Guides Cheikh Ahmadou Bamba MBACKE Khadimou Rassoul (PSL), son homonyme Mame Cheikh Anta MBACKE et Cheikh Ibrahima FALL Lamp Baboul-Mouridyya

Docteur Ibrahima DÈME

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles