Hommage à Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum : Le Dernier Contemporain Capital !

Après Cheikh Ahmadou Mbacké Gaïndé Fatma (11 mars 1978), le Professeur Cheikh Anta Diop (7 février 1986), le Président Mamadou Moustapha Dia (25 janvier 2009), les Progressistes et les Humanistes de l’Afrique et de la Umma islamique viennent encore de perdre un des leurs : l’illustre et distingué Cheikh Ahmed Tidiane Sy, petit-fils du Vénéré El Hadj Malick Sy.

 

Guide spirituel émérite, acteur économique, acteur politique, diplomate, moraliste, humaniste intégral, Serigne Cheikh était assurément un homme exceptionnel qui a su vivre pleinement son siècle tout en restant lui-même.

Mais Serigne Cheikh fut un Philosophe au sens plein du terme: celui qui pense sa vie et vit sa pensée. Il a su allier la Foi et la Raison avec une rare élégance. Il a su réconcilier, comme le disait si bien Michel Rocard: le cœur et la raison, le penser juste, le parler vrai et l’agir loin ! Il a combattu le matérialisme relativiste, l’obscurantisme et le fanatisme religieux alliés aux puissances économiques : ces déchets toxiques spirituels dont parlait le Pape Benoit XVI.

Mes condisciples de l’École primaire El Hadj Baytir Samb de Ngor et moi avions eu la chance de le rencontrer plusieurs fois notamment les vendredis lorsqu’il se retirait dans sa résidence des Almadies après moult pérégrinations à travers le monde. Il l’avait confié-cette résidence- à son fidèle ami Vieux Maguèye Thioune de Ngor. Serigne Cheikh nous accueillait et nous comblait de présents. Quelle prestance mais aussi quelle prodigalité !. Ce sont des moments qu’un enfant n’oublie jamais.

Ce jour fatidique du mercredi 15 mars 2017- sa rencontre avec Allah- Serigne Cheikh l’a attendu dans la sérénité car comme il le disait si bien le Croyant doit tout faire pour vivre pleinement le Paradis en ce bas monde-être au service du Bien- et faire résolument cap sur sa rencontre avec Allah et à ce moment-là le Paradis devient dérisoire pour lui !. Ainsi donc, cette maxime: <<Si tu veux posséder le monde? Tourne lui le dos >> Serigne Cheikh l’a vécu pleinement avec une exquise sérénité nimbée d’une discrète sollicitude envers ses contemporains de toutes obédiences. Aussi, Cet aphorisme de Cioran lui sied à merveille : << Celui qui a vécu jusqu’au bout l’orgueil de la solitude n’a plus qu’un seul rival : Dieu ! >>.
Qu’ALLAH continue de l’entourer de sa Miséricorde et de ses Grâces éternelles et que sa vie -si riche et si utile- nous serve d’exemple.

Docteur Ibrahima Dème
E-mail: idemgfatm@gmail.com

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles