Hommage à El Hadji Abdoulaye Seck : Par Abdou Latif Coulibaly Ministre de la Culture

S’il est une perte que l’on peut sans hésiter qualifier d’incommensurable pour les arts scéniques sénégalais, c’est bien celle d’El Hadj Abdoulaye Seck survenue ce jeudi 28 février 2019 à Dakar.
En lui, l’on ne peut que saluer une figure prestigieuse dont la vie de comédien et d’acteur est jalonnée d’itinéraires qui sont autant d’étapes révélatrices, voire fondatrices de notre Théâtre et de notre Cinéma.
Ainsi, initié au 4e art à la fin des années 1950, alors qu’il effectuait son service militaire en Côte d’Ivoire, El Hadj Abdoulaye Seck jouera un rôle essentiel dans la naissance du théâtre radiophonique du Sénégal dont il fut t un acteur apprécié à travers la mythique émission Makhouredia Guèye chauffeur de taxi.
Sans cesse à la recherche de l’excellence dans le domaine qu’il a choisi, il participera également à la création des troupes Yewou, groupe d’avant les dépendances, Darray Kocc et Diamono Tey.
Un cheminement qui contribue à inscrire en lettres d’or le nom d’El Hadj Abdoulaye Seck dans le panthéon de nos arts vivants, en tant que compagnon de géants tels les regrettés Babou FAYE, Abou CAMARA, Mamadou DIOP dit Loulou, Massamba Thiam GUEYE, « Prince des planches », Lat Déguéne SAMB ou encore de Doudou Ndiaye Coumba Rose.
Nous n’oublions pas qu’El Hadj Abdoulaye Seck, a aussi joué un rôle éminent dans la glorieuse épopée du cinéma sénégalais en jouant dans des films comme Sey Seyti, Baks, Le Mandat, Xalas.
Soucieux de transmettre son inépuisable expérience, El Hadj Abdoulaye Seck laisse aussi le souvenir d’un formateur inlassable, toujours au service des jeunes talents qui n’ont jamais boudé l’immense plaisir de venir s’abreuver aux sources de ce monument.
Qu’il soit certain de la reconnaissance éternelle de la nation et repose en paix dans le Saint Paradis d’Allah.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles