Histoire Générale du Sénégal des origines à nos jours : le Comité de Pilotage décide d’élargir la gamme de ses activités

Dans le cadre de la réalisation de l’Histoire Générale du Sénégal des origines à nos jours, le Comité de Pilotage a décidé d’élargir la gamme de ses activités, en mettant en œuvre une série de projets destinés à tirer le maximum de profits de la masse d’informations accumulées par les chercheurs, les historiens et les traditionnistes.

Selon le communique de presse parvenu à www.lactuacho.com, ces projets concernent :

1) La mise en chantier d’une Série Etudes et Documents  Pédagogiques.

Il s’agit de publier des plaquettes de vulgarisation destinées au public, à la jeunesse, aux médias et aux sénégalais que leurs activités obligent à vivre hors du Sénégal.

Ces  plaquettes de 50 à 70 pages au maximum faciles à lire, comprenant un texte et une riche iconographie, traiteraient de thèmes politiques, syndicaux, économiques, sociaux, culturels, diplomatiques, géostratégiques, avec des photos, des cartes, des croquis et des plans relatifs à des évènements majeurs, des personnalités marquantes de notre passé, pour retracer leur vie et leur œuvre de manière synthétique, afin d’outiller l’esprit des populations de références fortes, susceptibles de former leur conscience historique, d’enraciner le peuple sénégalais dans son passé, tout en l’ouvrant au monde extérieur.

Cette « série Etudes et Documents Pédagogiques » permettrait également aux enseignants, aux élèves et au monde de la presse, de disposer d’un viatique sobre, d’une qualité scientifique avérée, facile à exploiter dans leur travail.

Les premiers titres porteraient à titre d’exemples (il ne s’agit que d’exemples), sur :

Ndiadiane Ndiaye, War Diabi, le Grand Djolof, Amari Ngoné Sobel ;

  • nos grands Chefs religieux musulmans, catholiques et protestants ;
  • nos hommes politiques de toutes les ethnies et terroirs ;
  • nos responsables syndicaux ;
  • nos leaders jeunes, femmes, étudiants de toutes origines ;
  • nos savants, philosophes (Kocc Barma, Ndamal Gossas, Ouolof Ndiaye), écrivains, poètes (Khaly Madiakhaté Kala), grands diseurs comme El Hadji Ibou Sakho, Serigne Mbaye Diakhaté, Makhtar Seck Mboro, etc.,
  • le rôle des opérateurs économiques, négociants et hommes d’affaires, la naissance des premières forces syndicales en faisant référence aux pionniers et aux évènements marquants tels que par exemple, le syndicat des charpentiers du Haut Fleuve Sénégal, l’émigration sénégalaise au Congo pour la construction du chemin de fer de Matadi, les premières grèves du début du XXe siècle, la grève des cheminots du Sénégal de 1938 qui s’est soldée par 07 morts et 125 blessés, celle de 1947-1948 (qui a duré 5 mois et 10 jours), celle de 1968 jusqu’aux événements du 23 Juin 2011, etc…

– des champions sportifs comme Abdourahmane Ndiaye dit Falang, Médoune Khoulé, Manga Diouf, Modou Diakhaté Thiongane, Mbarick Fall alias Batling Sikki, Raoul Diagne, des journalistes sportifs comme Alassane Ndiaye dit Allou, Ballabass Diallo, etc…

– les terroirs insuffisamment connus comme le Namandirou, le Wuropana, le Niamina, le Dimara, etc…

-des personnalités comme :

-Khaly Amar Fall, fondateur de l’Université de Pire ;

-les Lébous du Cap-Vert

-l’histoire du chemin de fer Dakar – Saint-Louis  et du Thiès-Kayes ;

-Malick Sy du Boundou ;

– des personnalités mythiques comme Yadicone ou Kagne (Allou Kagne) ;

– l’épopée des femmes de Nder ;

– celle de Soukeyna Konaré ;

-Aline Sitoé Diatta

– Thioumbé Samb ;

-celle d’Aminata Ciss Marone et celle de Ndoumbé Ndiaye ;

-Rose Basse ;

-l’Ecole de Médecine de Dakar ;

-l’Ecole Normale William Ponty ;

-le Lycée Faidherbe ;

-l’Ecole Normale des Jeunes Filles ;

-Histoire de l’Université de Dakar ; (Me François Xavier Benga, Cheikh Anta Diop, François Dieng, Abdoulaye Ly, Assane Seck, Marc Sankalé, etc…)

-les organisations estudiantines et des leaders étudiants comme Samba Ndiaye, Makhtar Diack, Daouda Sow, etc…

-la Guerre de 1914-1918 au Sénégal

Blaise Diagne, la classe politique sénégalaise et le pacte de Bordeaux

Lamine Senghor ;

Les comités de défense de la race noire ;

La conférence de Bruxelles de 1927

la conférence de Genève sur le travail forcé en 1930.

La création du comité de libération du Sénégal et du Soudan en 1934

-la crise de 1929 au Sénégal et la bataille de l’arachide ;

-le régime de Vichy au Sénégal : 1840-1842, prélude à l’Apartheid

-l’histoire des monnaies africaines ;

-l’histoire économique du Sénégal ;

-Senghor, Galandou Diouf, Lamine Guèye, Abass Guèye, etc.

-l’histoire scientifique du Sénégal :

-l’histoire du franc CFA etc. Il ne s’agit que d’exemples qui peuvent être adoptés, rejetés ou remplacés par d’autres.

2) Le deuxième projet concerne la création d’une Revue illustrée d’Histoire paraissant tous les deux mois, qui serait un lien entre tous les Sénégalais du dedans et du dehors. Elle serait animée par des historiens et chercheurs, spécialistes des langues nationales, de l’Arabe et du Français.

3) Le troisième projet concerne la confection d’un Dictionnaire Historique sur le Sénégal, qui mettrait à la disposition du public, un outil irremplaçable pour la connaissance de notre peuple.

4) Le quatrième projet concerne la confection d’une Encyclopédie sur le Sénégal, en utilisant toute la masse critique d’informations accumulée par ces différents projets et par l’Histoire Générale du Sénégal des Origines à nos Jours.

Professeur Iba Der THIAM

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles