Habré en santé très défectueuse, ses avocats s’indignent et mettent en garde les autorités pénitentiaires

L’ancien chef de l’Etat du Tchad, Hissen Habré, va très mal. C’est ce qu’on peut retenir après la sortie de ses avocats qui faisaient face à la presse hier, vendredi 12 juin à Dakar, pour alerter l’opinion nationale et internationale. A en croire Maitre François Serres l’un d’entre eux, l’ex chef de l’Etat Tchadien a fait deux attaques cardiaques et s’est vu négligé par le directeur et le médecin de la prison du Cap Manuel de se faire soigner. Des faits, qui selon la défense, résultent de l’environnement plein d’impunité et du feu vert de président Macky Sall pour tenir coûte que coûte un procès.

«L’ancien chef de l’Etat Hissen Habré a été victime d’attaques cardiaques. Une première dans la nuit du lundi au mardi et une seconde dans la nuit du mercredi au jeudi», a révélé hier, au cours d’une conférence de presse, ses avocats. Selon ces derniers, la situation est grave et très sérieuse pour M. Habré.

Le pire disent-t-ils, le problème peut être assimilé à un manque d’assistance à une personne en danger. Ce qui les pousse à vouloir déposer bientôt une plainte contre le directeur et le médecin de la prison de Cap Manuel. «Lors de l’attaque cardiaque de notre client, les gardes ont tenté en vain de joindre le directeur de la prison. De

même qu’un médecin qui habite juste en face de la prison, mais qui n’a pas accepté de répondre. Il a fallu cinq interventions des gardes pour qu’il vienne enfin voir Hissen Habré» a-t-il dénoncé.

Me Serres a indiqué alors que cette conférence de presse est aussi un moyen de dénoncer, d’alerter et de sensibiliser l’opinion publique nationale et internationale. Mais surtout les autorités politiques et judiciaires du pays sur la situation médicale de M. Habré. L’autre fait signalé par l’avocat est qu’une fois que le médecin et le directeur de la prison du Cap Manuel ont pris conscience de la gravite de sa maladie, ils n’ont pas réagi à l’urgence. «Ils devaient saisir en l’évidence, en urgence des médecins pour voir l’état de santé de notre client, mais ont préféré disparaitre pendant 48h. Et entre temps, M. Habré a vu son état se compliquer davantage » dit-il.

Selon la défense de l’ancien président Tchadien, cette négligence n’est que la résultante de l’environnement plein d’hostilités, d’impunité et du feu vert donné par le président de la République, Macky Sall, pour tenir coûte que coûte un procès. Il a d’autre part avancé que le président Habré est le seul détenu qui génère des primes et avantages qui sont distribués à un personnel conditionné et prêt à faire tout pour aller dans le sens voulu par leurs chefs et par Mbacké Fall, avec qui, ils sont en contact dans le cadre de cette affaire.

La défense de M. Habré a également dénoncé le forcing du procureur général Mbacké Fall d’avoir envoyé au Directeur du Cap Manuel une lettre pour une «conduite sous bonne escorte du détenu Habré aux CAE». Un acte assimilé à une violation de la loi. Elle a aussi, lors de cette conférence, dénoncé, le fait que l’Union Européenne et d’autres puissances donnent leur argent aux juges de la Chambre Africaine, et leurs donnes des ordres qu’ils vont exécuter. Ibrahima Diawara, l’un des autres avocats laissera entendre que son client ne comparaitra pas à son procès car, ceci n’est pas une obligation mais plutôt un droit

Source ‘’Sud Quotidien’’

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles