Guinée-Bissau : le président Vaz « pas inquiet » des sanctions de la CEDEAO

Le chef de l’Etat, José Mário Vaz, a déclaré qu’il n’est pas ‘’inquiet’’ des sanctions imposées par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) à 19 personnalités politiques du pays, dont son propre fils.

La déclaration du Président Bissau guinéen a été faite ce vendredi, lors de la visite des anciens locaux du complexe industriel de dans la ville de Cumeré, au nord du pays.

La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a publié une liste de 19 personnalités bissau-guinéennes sanctionnées pour  »violation de l’accord de Conakry », y compris l’actuel procureur général, Bacari Biai et Herson Gudjabi Vaz le fils du président de la République.

Selon le chef de l’état, il aurait conseillé à son fils Emerson Goudjabi Vaz de rester ferme, car il ne peut pas être un cas particulier, c’est-à-dire, différent des autres Bissau-guinéens ciblés par les sanctions de la Cedeao.

« Il a l’âge [mon fils]. Si son nom figure sur la liste de la CEDEAO, il est bissau-guinéen et doit être avec ses concitoyens pour trouver la solution à la crise. Je ne m’inquiète donc pas de cette situation ….», a dit le président José Mario Vaz.

Les personnalités sanctionnées et les membres de leur famille sont empêchés de participer aux activités de l’organisation, de voyager et se verront aussi refuser un visa d’entrée dans les pays membres

Les sanctions de la CEDEAO incluent également le gel des avoirs financiers dans le monde des personnes impliquées.

Source APA

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles