Groupe scolaire Yavuz Selim : 64% des parts des turcs cédées à des français révèle Madiambal Diagne

M. Madiambal Diagne, PCA de groupe scolaire Yavuz Selim en collaboration avec l’association des parents d’élèves et l’administration de l’école, a organisé une conférence de presse pour échanger sur la vie l’établissement. Il estime que le groupe Scolaire Yavuz Selim est maintenant une école franco-sénégalaise et 64% des parts des turcs sont cédées à des français. Le PCA du groupe Yavuz Selim révèle que le patrimoine de l’école est sauvé, tous les biens de l’école sont sauvés et personne ne peut leur prendre cela.

« Maintenant, nous sommes une école sénégalo-française du point de vue de l’actionnariat. Aucun national turc ne possède un bien dans cette école-là. Des français qui ont épousé la cause de ces gens-là et qui ont trouvé injuste ce qu’on a voulu leur faire, leur ont dit, nous vous achetons vos parts et vous restez à diriger cette école-là. Les transactions ont été faites devant un notaire, enregistré au niveau des impôts, publiées et le gouvernement le sait et nous l’avons fait dans toute transparence », a précisé M. Madiambal Diagne dans ses propos liminaires.

Selon lui, avant de faire cette transaction-là, les citoyens français qui avaient acheté les parts des turcs, ont été à l’ambassade de France. Et ils ont discuté avec l’ambassadeur, en lui disant voilà ce que nous voulons faire sur le plan économique, nous voulons votre onction et l’ambassade de France l’a cautionné.

« Ce n’est plus seulement une histoire d’Erdogane avec le petit citoyen turc dont le pays ne veut plus, ça sera une autre dimension internationale, avec un autre niveau. Tout cela, nous l’avons fait en connaissance de cause en prenant nos responsabilités. L’actionnariat de Yavuz Selim S.A a évolué et nous avons ouvert le capital à des nationaux français et qui sont en partenariat avec des nationaux sénégalais. 36% des parts sont détenus par les sénégalais. Aujourd’hui les français sont majoritaires, 64% des parts détenues par les turcs sont achetées par des français », dixit M.Madiambal Diagne.

Le PCA du groupe Yavuz Selim, note que malgré toutes les rumeurs, tous les bruits de couloir, malgré une campagne médiatique assez vigoureuse et assez offensive, rien n’a changé chez eux et ils continuent le travail qu’ils avaient commencé avec le concours des turcs et les membres du personnel administratif et pédagogique sénégalais.

Concernant le décret présidentiel sur l’autorisation accordée à la fondation Maarif de pouvoir s’installer au Sénégal, M. Madiambal Diagne se veut clair.
M. Diagne estime qu’il y a de cela deux semaines quand ils ont décidé d’organiser la conférence de presse, c’était pour rassurer l’opinion publique car il y avait quelques médias qui avaient été mal informés suite à un décret qui a été pris pour autoriser une association de fondation étrangère du nom de Maarif à s’installer au Sénégal.

« Quand ce décret avait été pris, d’aucuns avaient sauté sur l’occasion pour dire que le décret avait permis à Maarif de s’installer en lieu et place de Yavuz Selim, ce qui est totalement faux et c’était une manipulation qu’on peut qualifier comme une manipulation honteuse. Simplement, nous avons tenu à mettre à la disposition de l’opinion publique, des médias, des parents d’élèves et de toute personne intéressée, la teneur du décret en question. Qu’est-ce que disait le décret qu’il autorisait Maarif à s’installer au Sénégal. Il n’a jamais été question de Yavuz Selim dans ce décret-là, il n’a jamais été question de supplanter Yavuz Selim par une quelconque organisation, il n’a jamais été question de transférer le patrimoine de Yavuz Selim à Maarif. Il n’a jamais été question de céder les locaux de Yavuz Selim à Maarif », martèle M. Madiambal Diagne.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles