Grossesses précoces : 13 cas notés à Kaolack entre Octobre 2014 et février 2015

La présidente régionale du Comité de scolarisation des filles (Scofi), Khady Guèye Sanokho, a tiré la sonnette d’alarme pour attirer les attentions sur la recrudescence des élèves enceintes. Elle a en effet indiqué que 13 cas de grossesses précoces ont été recensés d’octobre à février sur des élèves d’établissements élémentaires et secondaires de la région de Kaolack.

‘’L’obs’’ qui relaie l’info indique que ces chiffres sont loin d’être exhaustifs par rapport à l’ampleur du phénomène.

«Pas plus tard que la semaine dernière, a-t-elle souligné, on nous a signalé quatre filles mariées d’une même classe et qui sont toutes tombées enceintes.» «Ces dernières sont victimes de mariages précoces», a-t-elle expliqué, déplorant la fréquence de ces pratiques et le fait que ces chiffres obtenus ne reflètent pas entièrement l’ampleur du phénomène dans la région.

«Les grossesses précoces, comme les mariages précoces, sont fréquents. Malheureusement, il arrive que des filles d’établissements scolaires de l’élémentaire soient données en mariage à des adultes», a-t-elle ajouté toujours dans ‘’L’Obs’’.

Elle invite les autorités à mettre en place des unités de prise en charge psychologique des victimes de violences sexuelles. Relevant toutefois que la région de Kaolack est dépourvue d’unité spécialisée, nous dit le journal.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles