Grève cycliques dans l’éducation : La COSYDEP et la FENAPEES en appellent invitent à une stabilité du secteur

Grève cycliques dans l’éducation

La COSYDEP et la FENAPEES en appellent invitent à une stabilité du secteur

L’école sénégalaise traverse aujourd’hui une zone de turbulence avec des grèves cycliques qui perturbent les cours. Ce qui incite, la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP) et la Fédération nationale des associations de parents d’élèves et d’étudiants du Sénégal (FENAPES) à unir leur force pour apporter des solutions idoines.

Après l’université qui a été secouée par des perturbations qui se sont poursuivies même dans les autres cycles d’enseignement, avec des grèves menées par différentes centrales syndicales, la coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP) en collaboration avec la Fédération nationale des associations de parents d’élèves et d’étudiants du Sénégal (FENAPES) a décidé de jouer sa partition pour apporter des solutions afin de mettre fin à la crise qui secoue notre système éducatif.

Les deux organisations ont lancé le vendredi un appel au gouvernement de Macky Sall pour qu’il traduise en actes concrets.
La déclaration cosignée par les deux organisations précise : « Nous lançons aussi un appel aux autorités étatiques pour qu’elles comprennent définitivement que l’éducation est la première priorité pour espérer l’émergence durable de nos pays en retard de développement »

Pour le président du FENAPES, Bakary Badiane, « les parents d’élèves ne ménageront aucun effort pour que l’école retrouve son lustre d’antan ».

Il demande à l’État d’éviter toute « forme d’ostracisme » ou de refus d’un dialogue de vérité entre les acteurs.
« Nous préférons la grève qu’aux débrayages afin que nous puissions maintenir nos enfants dans les maisons », dixit M. Badiane avant de poursuivre : « Nous devons être associés aux négociations, parce que nous avons un rôle à jouer pour la stabilité de l’école ». Le Président du conseil d’administration (PCA) de la COSYDEP, Moussa Mbaye, l’emboîtant le pas, déclare : « pour notre part, notre vécu nous enseigne que les solutions de sortie de crise exigent, à la fois, une volonté et une conscience politiques et citoyennes qui doivent être soutenues par des capacités certaines à assurer la gouvernance du système éducatif et de formation ».
Idrissa Diop

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles