Graves révèlations sur les crises ivoiriennes : 75 familles à la recherche de leurs parents enlevés

Quelque 75 familles sont à la recherche de leurs parents, ‘’enlevés nuitamment ou sur leurs lieux de travail’’, a révélé, samedi, Désirée Douati, la présidente de l’Association des femmes et familles des détenus d’opinion de Côte d’Ivoire (AFFDO-CI).

‘’L’AFFDO-CI affirme haut et fort qu’en dépit des tentatives de déni menées par les autorités, à ce jour, 75 familles sont à la recherche de leurs parents enlevées nuitamment de leurs domiciles ou sur leurs lieux de travail’’ a déclaré Désirée Douati, dans une conférence de presse à Cocody-Riviera.

Selon elle, ‘’de nombreux détenus répartis dans 10 prisons du pays, sont devenus de grands malades ambulants et mourants’’, déplorant que ‘’rien n’est fait pour leur permettre de retrouver la santé’’.

‘’Nous avons le net sentiment qu’il y’a une volonté sourde et manifeste de les conduire à la mort à tout prix’’, s’est-elle indignée en présence de nombreux proches de détenus (épouses et enfants pour la plupart) ainsi que des représentants d’Amnesty International et de la Ligue ivoirienne des droits de l’Homme.

Mlle Douati a, également, révélé qu’à la date du 31 juillet 2017, ‘’316 personnes sont en détention dans les prisons et à la Direction de la surveillance du territoire (DST) dont certains depuis au moins 6 ans’’.

Aussi, a-t-elle interpellé les autorités ivoiriennes, notamment, le chef de l’Etat, de profiter de la célébration du 57è anniversaire de l’indépendance du pays pour ‘’nous rendre nos parents’’, dénonçant ‘’le martyr de la répression’’ que ceux-ci ‘’subissent depuis 6 ans dans notre pays’’.

‘’ Le chef de l’Etat a l’occasion de poser l’acte qui va sauver des vies de prisonniers et soulager leurs familles pour cette 57è fête d’indépendance de la Côte d’Ivoire’’, a soutenu Désirée Douati, indiquant que ‘’les familles des prisonniers sont soumises nuit et jour à la torture morale’’.

Source APA

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles