Grande Nuit du mandingue : Mariétou Cissokho implore la libération de Khalifa Sall

Un communiqué parvenu à notre rédaction renseigne qu’après le succès de son spectacle organisé à Sorano dans le cadre de la Grande Nuit du mandingue, la chanteuse Mariétou Cissokho tenait à remercier toutes les personnes qui l’ont soutenu. Toujours d’après la source, elle accorde une importance capitale à cet événement qu’elle organise chaque année pour perpétuer la mémoire de sa grand mère Fatou Sakho..

« Cette année encore elle a respecté la tradition et le succès fut au rendez vous. Consciente que sans le soutien agissant de ses nombreuses connaissances, la manifestation n’aurait pas eu un tel éclat, elle remercie vivement toutes les personnes qui ont contribué à la réussite de cette soupirée du 7 avril 2017. Elle profite aussi de cette occasion pour renouveler son amitié à Khalifa Sall qui était comme d’habitude un parrain de la grande nuit du Mandingue. Elle lui exprime toute sa solidarité et prie pour son prompt élargissement », précise-t-on dans le communiqué.

Toujours d’après la source, elle profite de sa qualité d’artiste du pays pour demander modestement et très humblement à ce que son dossier soit traité avec bienveillance. Et consciente de la séparation des pouvoirs, elle ne peut s’empêcher de demander au chef de l’état de tout faire pour que Khalifa Sall sorte de prison.

« Mariétou Cissokho est consciente que tous les hommes pisolitiques ont un seul but celui de participer au développement du Sénégal. Les divergences ne doivent pas dépasser le cadre politique. Si Jamais Khalifa traversait une mauvaise passe au niveau familial, Macky Sall et tous es hommes politiques seraient à son chevet. Ce qui signifie qu’ ils partagent beaucoup de choses ensemble. Il en est de même pour tous les hommes politiques. Ils ont une seule ambition qui consiste à travailler pour le Sénégal. Je demande très humblement à ce que le dossier de Khalifa Sall soit traité avec clémence et hauteur. C’est un homme valeureux et d’une grande humanité qui a beaucoup fait pour son pays. Sa place n’est vraiment pas en prison. Il faut essayer de se parler pour trouver une solution à cette douloureuse situation. La paix sociale n’a pas de prix et c’est Dieu qui octroie le pouvoir à qui il veut. Il faut donc que les uns et les autres reviennent à la raison pour dépasser cette très mauvaise passe. Encore une fois il s’agit juste d’une prière à l’endroit du Premier des sénégalais », renseigne la source.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles