Gestion des eaux pluviales :Le PROGEP réalise des ouvrages permettant leur évacuation rapide vers la mer

L’Agence de Développement Municipal (ADM) a organisé une visite de sensibilisation sur les réalisations du projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique ( PROGEP). Les ouvrages réalisés dans le cadre dudit projet, ont favorisé l’évacuation rapide, en gravitaire, de grandes quantités d’eaux pluviales et de palier les inondations récurrentes auxquelles étaient confrontées les zones concernées .
« Les bassins sont interconnectés et cela va jusqu’à la mer. Ce qui est important de ce projet, c’est que nous avons changé notre maniére de faire,et de faire un résesau de drainage gravitaire, améliorer la propriété d’évacuer une grande quantité d’eau et de limiter toutes les charges liées aux stations de pompage. Il était important pour nous de réflechir sur le aménagements à faire autour de ces bassins.On a fait des programmes d’aménagement communautaires », a expliqué Mme Marie Ndao, directeur technique de l’ADM.
Elle estime que l’objectif de développement du projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (progep) est d’améliorer la prévention des inondations dans les zones periurbaines de Dakar et de promouvoir les pratiques de gestion durable des villes, y compris la résilience face au climat, à Guédiawaye, Pikine, Diamniadio et Saint-Louis.
L’ingénieur hydraulique de l’agence de développement municipal (ADM), M.Gora Ndiaye, a précisé que : « Ces ouvrages, c’est une réponse immédiate à la situation dans laquelle , nous étions mais il faut prévoir l’accés durable, la gestion de ce site, l’entretien de ce systéme, surtout la lutte contre l’ensablement. Il y a des équipements de sport, des aménagements, des plantations d’arbres. Ce sont des projets qui ont été proposés par les populations. C’est ce qui a permis de faire tous ces aménagements autour du bassin, des bancs publics, des cocotiers qui ont été plantés.Il y a des lampadaires solaires tout autour des ouvrages, c’est un environnement qui permet aux gens de vivre avec l’eau ».
Et Mme Lucie Sané, riveraine, présidente de comité de gestion locale des ouvrages de drainage des eaux de renchérir : « Ces ouvrages nous ont beaucoup soulagé parce que avec les inondations, ces routes sont impraticables mais si la situation a connu de l’amélioration, c’est grâce à ces ouvrages. Ces ouvrages sont accompagnés de projets d’aménagements proposés par les populations à savoir les airs de jeu, les aires de détente, les parcours sportifs. Durant la nuit, il y a beaucoup d’activités qui se déroulent autour de ces bassins. Ces ouvrages ont beaucoup participé à l’amélioration de nos conditions de vie » .
Rappelons que , la phase 1 de travaux du PROGEP est pratiquement terminée et le bilan quantitatif fait état de la réalisation de 10,5 km de collecteurs permettant de drainer 472 ha dans les zones inondables de Pikine et de Guédiawaye soit plus de 100 000 habitants protégés ; l’aménagement de 8 bassins de stockage temporaire pouvant contenir 315 000 m3 d’eau ; la réalisation de 2 ouvrages de rejet en mer des eaux provenant des pluies et l’encrêtement de la nappe phréatique qui étatit affleurant notamment à Nietty Mbar, Wakhinane, quartier Sy et Cité Soleil ; la construction de projets d 70500 m2 de voiries en pavées dans les zones humides ; la réalisation de projets d’investissement communuataire (PIC) autour des bassins de Dalifort, Niety-Mbar et Wakhinane.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles