Gestion de la « SSP, le Soleil » par Cheikh Thiam : Les documents qui démentent l’IGE…

Epinglé par le rapport de l’Inspection Générale d’Etat dans l’acquisition de la nouvelle imprimerie de la société sénégalaise de presse et de publicité, le Directeur Général Cheikh Thiam devrait être dédommagé pour accusation calomnieuse.
En effet, dans cette affaire, l’IGE a avancé 2 milliards 100 pour une imprimerie qui a réellement coûté 1 milliard et 15 millions.
Dans des documents en notre possession, notamment la facture du fournisseur, on peut y lire que l’acquisition de la « rotative offset comportant des unités d’impression des dérouleuses une pilleuse Tensor T1400 destinée à l’impression des journaux et semi commerciaux » est arrêtée à la somme de 800.000.000 de francs CFA.
La TVA élevée à 144.000.000 de francs et les droits de Douane d’un montant de 71.840.000 francs CFA établissent ainsi le prix total de l’acquisition a 1 milliard et 15 millions de francs CFA.
Une l’attestation de précompte a par la suite été délivrée par le Soleil au fournisseur pour un montant de 144 millions.
Qu’est-ce qui a pu donc poussé l’IGE à avancer le prix de 2 milliards 100 millions pour une imprimerie qui a réellement coûté 1 milliard 15 millions ?
Le DG Cheikh Thiam sur sa page Facebook a par ailleurs rappelé la situation de quasi banqueroute dans laquelle se trouvait la société à son arrivée. Situation qu’il a su relever avec des économies annuelles de plus d’un milliard de francs, des augmentations sur les salaires de 40% s’en oublier les terrains acquis pour la mutuelle des agents du Groupe.
Il écrit : « le Rapport Annuel 2015 de l’IGE vient d’être remis à Monsieur le Président de la République. Des faits y sont relatés concernant le Soleil, la structure que je dirige depuis septembre 2009.Jusqu’au moment au j’écris ces lignes, je n’ai encore reçu :- ni le rapport définitif concernant l’audit du Soleil effectué en 2013/2014, – ni le rapport annuel 2015 de l’IGE exploité par une partie de la presse.
Ceux qui me connaissent savent que certaines pratiques me sont inconnues par l’éducation que j’ai reçue et par les valeurs qui m’ont été inculquées et que je porte avec honneur et fierté.
J’ai hérité en 2009 d’une entreprise qui était en quasi faillite et je pense, qu’avec une belle équipe de collaborateurs, nous l’avons bien remise sur les rails du redressement, tant sur le plan du contenu du journal, de son équipement moderne, que de sa gestion.
J’apporterai toutes les clarifications par rapport à ces insinuations et accusations contenues dans le rapport de l’IGE. »

Source Dakaractu.com

Impremerie Soleil 2

 

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles