Gabon/Guéguerre des francs-maçons : Ali Bongo serait en train de tisser sa toile pour se positionner en leader, selon la lettre du continent

Cette guerre de positionnement dans la maçonnerie, c’est la Lattre du Continent (L.C) qui s’est « tuyautée » pour refiler l’info. Selon nos confrères, après avoir été adoubé, en octobre, par la grande loge unie d’Angleterre, marraine de nombreuses loges africaines, à l’occasion de ses 300 ans, Ali Bongo a réuni la conférence des grands maîtres africains, le 10 novembre, à Libreville.

Lors de cette réunion le chef de l’Etat gabonais, patron de la grande loge du Gabon (GLG) qui tente de reprendre le leadership de la maçonnerie africaine sur Denis Sassou nguesso, grand maître de la grande loge du Congo (GLC), a fait adopter de nouveaux statuts à cette organisation inactive depuis cinq ans.

D’après toujours la LC, Ali Bongo a profité de ce rendez-vous pour régler les contentieux qui divisent plusieurs loges. Il a confirmé la nomination de Kossi kpelly Hukporti à la tête de la grande loge nationale togolaise (GLNT) en remplacement de Roggy kossi Paass ( LC n°750).

Quant à la bataille opposant depuis 2013 Boubacar Keïta à Sadio Lamine Sow pour contrôler la grande loge nationale du Mali ( LC n°747), le président gabonais devrait s’aligner sur les positions des trois plus anciennes loges. Outre la Loge unie d’Angleterre, la grande loge d’Irlande ainsi que la grande loge d’Ecosse reconnaissent Boubacar Keïta comme unique responsable de la GLNM.

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles