Frustration des militants de l’APR à Matam: Farba Ngom, Kalidou Wagué et Abdoulaye Salli Sall indexés

À quelques mois de la présidentielle de 2019, la frustration est en train de gagner du terrain dans la région de Matam, entrainant naturellement une déperdition de l’électorat. Tout cela à cause de trois hommes qui prennent en otage toute une région.

Dans la région Matam, trois personnes ont pris en otage toute la population, semant la zizanie, tout en constituant une barrière entre le peuple et le chef de l’État. Il s’agit, selon Ibrahima Kane, chargé de communication du Mouvement Golle Ko Law « Demain se prépare », de Farba Ngom, maires des Aniames, de Kalidou Wagué maire de Bokidiawé et de Abdoulaye Salli Sall, maire de Boyinadji, qui sont taxés d’être à l’origine de tous les maux dont souffre la région, en bâillonnant tous les cadres de cette localité et en manipulant la population à leur guise. Cette révélation est faite lors d’une conférence de presse tenue à l’Endss (Fann) pour se faire entendre sur la situation qui prévaut dans leur localité et qui risque de faire perdre au président de la république Macky Sall un électorat très important. Selon lui, la frustration est en train de gagner de gagner du terrain chez eux. Ce qui entraine inéluctablement une déperdition de l’électorat et la percée de l’opposition, avec ces maires qui ont pris en otage le développement de Matam. La récente sortie d’une frange de l’opposition à Matam e à Podor est à leurs yeux une parfaite illustration. Raison pour laquelle, pour ne pas perdre la face, les membres de ce mouvement ont lancé un appel aux cadres de la région de leur venir en rescousse afin d’écarter ces trois mentors qui ne travaillent que pour leurs intérêts. « Matam est le titre foncier du président de la République. Nous nous disons que la réalité est tout autre. Nous demandons à Macky Sall d’être vigilent pour ne pas tomber dans le piège de ces dirigeants qui sont prêts à tout pour l’éloigner de la population », a-t-il lancé. Et d’ajouter : « Des mesures idoines doivent être prises pour éviter ce vent de frustration qui souffle au sein du parti ». Ce mouvement qui est présidé par Dr Amadou Tidiane Ly, se dit toujours prêt pour soutenir le président de la République, même si depuis 2012, ils participent à la vie du parti de Macky Sall sans la tenue d’aucune réunion pour élucider les partisans.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles