Fronde au PDS : Wade et Karim manœuvrent pour sauver les meubles

La sortie de la bande à Fada, Aïda Mbodj, Keïta, entre autres, a semé la panique chez les Wade. La fronde de ces ténors libéraux qui, tous, disposent de bases politiques très solides a échaudé le pape du Sopi, mais aussi son fils. Et pour circonscrire le feu qui couve dans les rangs du Parti (ex) «dolécratique» sunugaalien (Pds), les Wade père et fils manœuvrent avec une certaine dextérité. «Wax waxeet Wade» qui sent le danger a pris les devants en anticipant sur les aspirations de ces frondeurs qui réclamaient un meilleur management du parti.

Il remanie, comme il le dit les structures de direction du parti (lire en page 3), mais ne s’efface pas. Il a veillé à garder la haute main sur tout.
Et dans la nouvelle configuration des rôles au sein du «gouvernement virtuel» du Pds, le pape du Sopi a fait des clins d’œil aux frondeurs pas seulement en les y intégrant, mais en tenant d’innover par une ribambelle de décisions pour être dans l’air du temps.

Mais c’est pas sûr que c’est ce que les frondeurs veulent exactement. Parce que rien ne change, 3W s’enferme, concocte son «gouvernement virtuel» et balance le communiqué. Pendant ce temps, Rimka reçoit à Rebeuss des pontes du Pds, mais surtout tente d’amadouer les frondeurs.

Et hier, 3W a fait un saut chez son fils, certainement pour  faire le point sur leurs dernières activités d’autant plus que le père devait prendre les airs pour Paris.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles