Freiner la migration irrégulière et plus une bonne gestion des frontières : la CEDEAO passe à un niveau supérieur

La CEDEAO, en collaboration avec ses partenaires, intensifie ses efforts pour freiner la migration irrégulière ainsi que la gestion des frontières extérieures de l’Afrique de l’Ouest.

À cette fin, le Groupe de travail sur la gestion des frontières du dialogue sur les migrations pour l’Afrique de l’Ouest (MIDWA) a entamé sa réunion de deux jours à Abuja (Nigéria) le 1er août 2017 préparatoire à la Réunion des Chefs de l’immigration qui a été convoquée pour examiner et faire des recommandations sur la mise en œuvre Du Protocole de libre circulation des personnes, de la migration et de la gestion de la migration irrégulière ainsi que du partage régional des données.

Les participants accueillis à la réunion, le chef de la division, la libre circulation et les migrations de la CEDEAO, le Dr Tony Luka Elumelu, qui a pris la parole au nom du Directeur, de la libre circulation et du tourisme, se sont vus inviter à aborder la réunion avec toute la gravité, afin que les efforts de lutte commune de la myriade de problèmes d’immigration auxquels est confrontée la région donnera les résultats souhaités.

Les frontières ouest-africaines étant contiguës, il a souligné qu’il fallait aborder la migration irrégulière de façon holistique sans la criminaliser. Le Dr Elumelu a souligné en outre que, parce que la gestion des frontières à travers l’Afrique de l’Ouest n’est pas domiciliée dans un seul pays, la gestion de la mise en œuvre des protocoles mis en place ne peut pas être prise comme d’habitude avec l’imminence d’un groupe de travail en commun Police les frontières de l’Afrique de l’Ouest avec le reste du monde.

Le directeur du programme, Organisation internationale pour les migrations (OIM), M. Frantz Celestin a promis le soutien continu de son organisation à la réalisation des objectifs du programme Soutien à la libre circulation des personnes et des migrations en Afrique de l’Ouest (FMM). Il est assisté par le spécialiste régional de la gestion des migrations Erika De Bona Fofana. La réunion était coprésidée par le Togo et le Nigéria.

La réunion s’entend à arriver à un poste harmonisé par les dirigeants de l’immigration sur les enjeux urgents de la région, y compris la prise en compte du prochain Pacte mondial sur les migrations.

Le traité de la CEDEAO tel que modifié et ses protocoles pertinents prévoyaient la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux vers la réalisation d’une intégration régionale, économique et politique.

Il s’agissait d’appliquer efficacement le Protocole de 1979 sur la libre circulation des personnes et d’éliminer tous les obstacles que la Commission de la CEDEAO a institué les chefs de l’immigration après l’accueil réussi de la réunion inaugurale par le Nigeria Immigration Service à Abuja 2005.

Le Groupe de travail comprend des agents nationaux chargés de la Section des migrations dans les agences nationales de migration. Les participants à la réunion doivent préparer conjointement les points de discussion pour les Chefs de l’immigration qui se réunissent du 3 au 4 août 2017.

 

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles