France : fermeture annoncée de 249 magasins de proximité Carrefour Contact, 1850 postes supprimés

Le Comité central d’entreprise de Carrefour a annoncé, ce lundi 4 juin, la reprise de 29 ex-magasins Dia. Les 243 autres vont fermer et 1850 postes sont être supprimés.

Les supermarchés de proximité Carrefour Contact, ex-Dia, vont bientôt disparaître. Ainsi, 249 magasins sur 352 devraient fermer faute d’avoir trouvé un repreneur. Le Nord, l’Ile-de-France et le Sud-Est sont les plus touchés par ce plan social. L’annonce faite en janvier 2018 devrait être officialisée lundi 4 juin par le comité central et son président, Alexandre Bompard.

La direction de Carrefour qui a racheté ces magasins, anciennement Dia, en 2014 les juge pas assez attractifs. Au total, 1.850 postes vont être supprimés, 89 demandes de reclassement en interne ont déjà été validées, 227 sont toujours à l’étude. Mais d’après les syndicats, de nombreux salariés préfèrent quitter le groupe avec un chèque.

Les 79 magasins restants vont passer en location-gérance

Les propositions de la direction seraient inacceptables et les employés seraient fatigués de faire face aux multiples restructurations de ces dernières années. FO, le syndicat majoritaire de Carrefour Proximité qui a avalisé l’accord sur le Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) trouve les propositions de la direction insuffisantes. La CGT, avait appellé ce lundi 4 juin à la grève. Au final, les 79 magasins restants vont passer en location-gérance.

Et malheureusement, l’avenir ne sera pas plus radieux pour les enseignes plus importantes puisque le passage en location-gérance, qui s’accentue dans les supermarchés, va aussi concerner à la rentrée des hypermarchés. La CGT s’interroge aussi sur la prospection de repreneurs.

Le syndicat a adressé à l’administration du travail (Direccte) un courrier à ce sujet. La Direccte doit dire avant fin juin si elle donne son aval à l’accord. Si c’est le cas, les fermetures de magasins commenceront au 1er juillet et devraient s’étaler sur une quinzaine de jours, selon M. Boulay.

Les salariés seront alors placés en dispense d’activité jusqu’au 1er septembre, date des licenciements.

 

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles