Filière mangue : Un projet d’un coût de 1, 5 milliards de FCA lancé pour améliorer sa compétitivité

Alioune  Sarr, le ministre  du  commerce, du secteur  informel, de la consommation, de la promotion  des produits locaux  et des petites et moyennes entreprises, a procédé officiellement, ce mardi 4 août 2015 à Dakar,  au lancement du Projet d’amélioration de la compétitivité de la mangue sénégalaise (PACMS).

Ce  projet d’un  montant global de  1.5 milliards de francs CFA sera exécuté sur  une période de trois ans, l’Unité nationale de mise en œuvre du programme cadre intégré renforcé (UNMOCIR) étant choisiE  comme  entité principale  de mise en œuvre.

Trois  zones sont retenues, celle des Niayes, la zone centre  et   celle de la Casamance.  Le ministre a indiqué que les gestions  du projet consisteront  à renforcer  les capacités des producteurs tout  au long de  la  chaine de valeur mangue  à travers la formation , la dotation d’équipements et de matériels pour améliorer  la qualité  et faciliter  un meilleur accès au marché mais  également  de diversifier des débouchés et augmenter  les  exploitations.

Cette vision devrait impacter positivement plus  de 1200 acteurs  de la filière qui seront touchés  par les actions  initiées.   Au niveau de la transformation qui reste  le maillon  faible  de la chaîne de valeur,  Alioune Sarr  dira  que  moins  de 1% de  la production aujourd’hui est transformée.

La création d’un centre  de conditionnement  à Ziguinchor

Pour le ministre Alioune Sarr,  le Sénégal ne peut pas   avoir  une  bonne compétitivité sans  aucune infrastructure  de conditionnement  d’emballage  et  de formation. C’est une question d’efficacité, de justice  sociale  et de question nationale.

« J’ai instruit à l UNMOCIR d’accorder  une attention particulière  à la région sud,  qui concentre   57% de la production de la mangue. J’ai déjà instruit à travers ce projet  la  création  d’un centre  de conditionnement  à Ziguinchor , la tenue  dès le mois de septembre  d’un comité départemental  à Bignona  afin  de mettre  en œuvre  des mesures aptes  à  lever  les contraintes rencontrées  par  les producteurs  de cette région », a-t-il expliqué.

Le  projet  d’amélioration  de la compétitivité  de la mangue sénégalaise est le  premier   de catégorie  2  que notre pays va  réaliser dans  le cadre de la mise  œuvre  du Programme  cadre intégré renforcé.

D’après Mme Aminata Diatta, directrice  du commerce  extérieur  et point focal  du  cadre intégré  renforcé  ( CIR),  le  Cadre est un programme multi-donateur  qui permet  d’aider les pays les moins  avancés à jouer un rôle  plus actif  dans  le  système  commercial mondial et  surmonter les  obstacles du coté de l’offre.

Il est le fruit d’une collaboration étroite entre partenaires  techniques   et financiers tant sur le plan national  qu’au niveau multilatéral.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles