Fidak 2016 Laissés en rade, les sinistrés du CICES de l’année dernière se radicalisent et menacent

Leur sit-in avorté, ce jeudi matin, parce que chassés comme des malpropres du CICES, par les éléments de la gendarmerie, les sinistrés du pavillon vert de la FIDAK 2015/2016, ne lâchent pas prise.
«Le but, c’est de demander au CICES de nous dédommager avant d’organiser une autre foire. Le DG du Centre nous a promis 9 m2 chacun, accompagnés d’un million F Cfa, après l’édition de 2016/2017. Nous n’accepterons pas cela. Nous demandons tout simplement notre indemnisation avant la prochaine foire», martèle madame Dia, la porte-parole du jour après l’arrestation d’Alpha Bijou Thiam par les éléments de la gendarmerie pour défaut d’autorisation.
Madame Dia, ne démord pas : «des Syriens, des Egyptiens entre autres ont été remboursés et pourquoi pas nous autres Sénégalais, Malgache Burkinabais…».
Les manifestants menacent de passer à une vitesse supérieure à savoir, une grève de la faim et avertissent que «si les autorités ne réagissent pas, il n’y aura pas une nouvelle édition de la foire internationale de Dakar» dixit Mme Dia avant qu’ils ne soient à nouveau  dispersés par les éléments de la gendarmerie.

A noter que le nombre de sinistrés du pavillon vert est de 138 personnes issues de différentes nationalités dont 42 sénégalais. Ils estiment leur préjudice à 692 millions F Cfa

Source iGfm

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles