Festival des arts et de la culture de la CEDEAO : Des Experts régionaux valident la feuille de route Ecofest 2019

Les participants à l’atelier technique prolongé de trois jours pour la finalisation du Festival des arts et de la culture d’Afrique de l’Ouest (ECOFEST) ont validé la feuille de route proposée pour l’événement le 12 octobre 2018 à Abuja, au Nigéria.

Selon communiqué parvenu à www.lactuacho.com, après avoir examiné et enrichi les propositions de projet, les participants ont également décidé que toutes les parties prenantes devaient assurer le «reportage politique» de l’événement au plus haut niveau des deux institutions collaborant pour accueillir le festival – la Communauté économique des États africains (CEDEAO). et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

À cet égard, les institutions de la CEDEAO et de l’UEMOA ont mis en place un comité régional d’organisation chargé de coordonner les activités d’ECOFEST 2019. Ce comité déterminera également ses attributions, sa composition et son mode de fonctionnement.

Les participants ont convenu du lancement d’ECOFEST avec une communication efficace et des événements en marge, des cérémonies, des performances artistiques et traditionnelles, des arts visuels, des concours, des expositions, des panneaux, des animations populaires et des défilés de mode thématiques.

Invitant instamment les responsables à procéder au plus tôt à nommer le pays organisateur de l’événement et à exécuter avec diligence la facture, ils ont insisté sur la nécessité de veiller à ce que « les crédits soient inscrits dans le budget de la CEDEAO et de l’UEMOA pour 2019 en vue de l’exécution du budget ». l’activité ECOFEST en 2019 ”

Parmi les autres recommandations formulées par les participants, il y avait celles qui avaient été invitées par les États membres à soutenir l’initiative et à verser des contributions volontaires pour la tenue de la manifestation dans les délais.

La mise en œuvre de procédures allégées spécifiques pour la gestion financière de l’ECOFEST est également recommandée. S’agissant de la composante financement, la réunion a recommandé de faire appel à l’expertise des services techniques concernés de la CEDEAO-UEMOA pour élaborer les détails des aspects identifiés.

Le président de la session, le professeur Leopoldo Amado, commissaire chargé de l’éducation, de la science et de la culture de la Commission de la CEDEAO, a pris note des résultats de l’atelier et a remercié les participants pour leur expertise, leur clairvoyance et leurs contributions enrichissantes.

Se déclarant impressionné par la politique culturelle et enthousiasmé par les réalisations réalisées jusqu’à présent, le Commissaire a toutefois mis en garde les participants sur la nécessité de se faire une idée des menaces et des défis, ainsi que d’un budget raisonnable, afin de prendre pleinement en charge ECOFEST.

Les participants à l’atelier étaient choisis parmi un groupe de spécialistes et d’experts en organisation d’événements culturels du Ghana, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Nigéria et du Niger, ainsi que de représentants de la Direction de la culture et du tourisme de la Commission de l’UEMOA et Départements des finances, de l’audit général, des affaires juridiques, des relations extérieures, de la communication, de la problématique hommes-femmes et des affaires humanitaires, de l’industrie et du secteur privé, de l’éducation, de la science et de la culture, de la Commission de la CEDEAO.

La collaboration des commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA pour organiser ECOFEST s’inscrit dans le cadre de leur secrétariat technique conjoint (STC). Il découle d’une décision des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, par le biais du protocole A / P.1 / 87, établissant l’accord-cadre culturel entre les États membres de la CEDEAO.

Cet effort conjoint est considéré comme un repère majeur pour la visibilité des expressions culturelles de la région.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles