Fer de Falémé : Sonko liste les importantes concessions et avantages accordés à la société turque et les miettes retombées pour le Sénégal

Comme promis, face à la presse ce mercredi 28 août 2019, Ousmane Sonko, le leader de Pastef n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. « Un protocole d’accord a été signé entre Macky Sall et la société turc Tosyali, à trois mois de l’élection, et qui permettrait à cette dernière d’avoir le monopole sur l’exploitation du Fer au Sénégal, dans des conditions scandaleuses »
Entre autres avantages, selon Ousmane Sonko, l’Etat s’est engagé dans la convention à réaliser un couloir vert pour les opérations douanières de Tosyali, une exonération de l’impôt et des taxes pendant 10 ans (en violation des lois), un prise en charge des primes du personnel (cotisation Caisse sécurité sociale) pendant 10 ans…

A cela s’ajoute une suppression des parts d’Etat et diverses taxes sur les prix de l’électricité et l’eau utilisées par Tosyali, une licence de récupération des déchets de ferraille accordée aux Turcs, avec pour conséquence des ferrailleurs et autres sociétés locales qui s’activent dans ce secteur qui vont chômer,  sans oublier des réseaux routiers et ferroviaires pour le transports et l’exportation des produits finis et semis finis sur le dos Sénégal au lieu de l’exploitant.

Pour ce « deal » selon Sonko, à trois ou quatre mois avant l’élection présidentielle, c’est  Macky Sall, himself, qui s’est déplacé à Istanbul avec son Gouvernement, dont le ministre des Mines Sophie Gladyma Siby, pour signer un protocole d’accord.

Au finish, la société Tosyali va se taper sur le dos des Sénégalais, 10 125 milliards Fcfa, en 25 ans, avec une  production de 1,2 million de tonnes de fer par année, là où Arcelor Mittal s’était engagée à produire plus de 20 millions de tonnes de fer.

Entouré du célébre Guy Maurice Sagna et de plusieurs opposants, il a appelé les Sénégalais à un sursaut pour empêcher une telle forfaiture.

Dans son discours transparait aussi d’autres scandales sur lesquels mène des investigations, mais ne veut pas laisser fuiter des indices qui pourraient mettre en garde les « dealers » qui se posent déjà des multitudes de questions.

Mamadou Nancy Fall

Rédacteur

Mamadou Nancy Fall

à lire

Autres Articles