Exploitation des rapports de l’IGE Khalifa Sall l’agneau du sacrifice ?

Le 20 juillet 2015, recevant le fameux rapport de l’Inspection générale d’Etat, lors d’une cérémonie solennelle au palais de la République, Macky Sall avait cette fois-là promis que le rapport ferait ‘’l’objet d’un examen attentif de sa part pour en déduire toutes les mesures idoines’’. On se demandait si ce rapport allait connaître le même sort que les autres. Que nenni ! La machine judiciaire a finalement été enclenchée.

En le premier à répondre sera Khalifa Sall, le maire de la Ville de Dakar. Qui lui, voit tout cela d’un très mauvais œil. Dernièrement, il a qualifié de ‘’coïncidences politiquement troublantes’’ son audition concomitante aux déboires judiciaires de ses camarades de parti Bamba Fall, maire de la Médina, et Barthélémy Dias, le maire de Mermoz-Sacré-Cœur.

Toutefois, ce qui détonne dans cette affaire est que, justement, le maire de Dakar a souvent été présenté comme le bon élève dans la gestion des deniers publics. Dans beaucoup de rapports d’audits de l’Autorité de régulation des marchés publics, la Ville de Dakar est citée comme un ‘’modèle’’ dans les passations de marchés.

« La ville de Dakar a une excellente progression depuis les audits de 2008, car toutes les recommandations de 2009 et 2010 ont été apurées’’, avait indiqué le consultant Baye Ibrahima Diagne, membre de l’ARMP, dans une communication exposée lors de la cérémonie de présentation du rapport 2011 de l’ARMP. Dans le rapport 2015 de l’ARMP publié récemment, il est encore indiqué : ‘’A notre avis, la Mairie de Dakar s’est conformée de manière satisfaisante aux dispositions et procédures de passation et d’exécution des marchés publics.’’

Moins d’un mois après, Khalifa Sall, qui a toujours été considéré comme un ‘’poster de transparence’’ pour avoir fait une déclaration de patrimoine en publiant la liste de ses biens mobiliers comme immobiliers devant un jury d’honneur composé du doyen Amadou Makhtar Mbow, de l’écrivain Cheikh Hamidou Kane, de Mouhamadou Mbodj du Forum civil, entre autres, va répondre aujourd’hui sur la gestion de la caisse d’avance de sa mairie. Une ‘’nébuleuse’’ estimée à près de 3 milliards de F Cfa.

87 rapports et sous-rapports

Coïncidences ou tentatives de liquidation d’un adversaire politique, en tout cas le chef de l’Etat avait déjà annoncé les couleurs à ses collaborateurs. ‘’Il faut que tout soit clair : ceux qui sont concernés par ces rapports, ceux qui sont interpellés sur des faits présumés délictuels n’ont qu’à aller se justifier devant la Justice. Me concernant, je ne protégerai personne. Que cela soit très clair’’, avait-il prévenu. La procédure est donc enclenchée.

Le maire de Dakar sera-t-il l’agneau de sacrifice ? Après lui, d’autres vont-ils  suivre ? D’autant plus que le 20 mai 2015, c’était la troisième fois que le chef de l’Etat recevait le fameux rapport de l’IGE, depuis son accession à la magistrature suprême. Tous les actes de gabegie et d’abus dans la gestion des finances publiques contenus dans ces rapports seront rangés dans les placards de la présidence de la République ?

Lors de son passage à l’Assemblée nationale, le chef du gouvernement, Mahammed Boun Abdallah Dionne, interpellé par les parlementaires sur ces rapports qui sont rangés dans les tiroirs, avait promis qu’il y aurait des ‘’poursuites’’ contre les personnes incriminées. Le Premier ministre avait estimé que ‘’87 rapports et sous-rapports ont été remis et publiés’’. ‘’Ils sont en train de faire l’objet d’une exploitation sous forme de directives gouvernementales. Nous sommes en train d’envoyer des lettres donnant instructions au département de la Justice d’engager des poursuites’’, avait renseigné le Premier ministre.

Source enqueteplus.com

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles