Experts et ministres se penchent sur la politique industrielle commune de la CEDEAO

Les ministres de l’Industrie des Etats de l’Afrique de l’Ouest se réunissent les 24 et 25 avril 2015 à Accra en vue, notamment, de valider la stratégie révisée de la Politique industrielle commune de la CEDEAO (Picao), qui vise à rendre effective l’industrialisation de la région.

Précédée du 20 au 23 avril par une réunion d’experts, la rencontre ministérielle cherche aussi à appuyer la mise en œuvre de la troisième phase du programme qualité de l’Afrique de l’Ouest et à valider les normes harmonisées de la CEDEAO (ECOSTAN) de même que le cadre pour le Salon industriel de l’organisation, nous dit un communiqué parvenu à Lactuacho.

Rectifier le tir…

En dépit de nombreuses initiatives et stratégies déployées par la CEDEAO depuis sa création, chaque Etat membre a poursuivi la mise en œuvre de sa propre politique d’industrialisation. Cela s’est traduit par une quasi-absence de collaboration à l’échelle régionale, ne permettant pas d’atteindre les objectifs attendus en la matière.

Pour corriger cette situation, les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, réunis dans le cadre de leur 38ème session ordinaire, adoptèrent la Picao en lui assignant des objectifs spécifiques visant à rendre effective l’industrialisation de la région, nous dit-on.

Des efforts notés, des progrès enregistrés…

Depuis, de nombreux efforts ont été déployés et des progrès obtenus, notamment en matière d’harmonisation des normes de produits dans le cadre de la stratégie de mise en œuvre de la politique qualité de la CEDEAO (ECOQUAL). Toutefois, des défis restaient à relever, y compris les questions émergentes à prendre en compte.

C’est ainsi que, considérant les nouveaux développements dans l’économie régionale et le paysage mondial en général, il s’est avéré impératif de réviser la stratégie d’industrialisation telle que présentée dans la Picao si la région veut diversifier son économie et devenir compétitive tant au niveau local qu’international.

Un cadre de politique industrielle commune…

Le cadre de la Politique industrielle commune de l’Afrique de l’Ouest, qui englobe un aperçu de l’économie régionale et l’orientation politique subséquente, souligne aussi la vision, les objectifs, les résultats, les stratégies, les mesures politiques, les principes directeurs ainsi que les programmes.

En outre, le document de politique propose un mécanisme de mise en œuvre qui doit être revu de façon périodique en fonction des nouveaux développements qui pourraient affecter le processus d’industrialisation de la région.

C’est donc le document révisé et le projet de stratégie élaboré pour sa mise en œuvre qui seront présentés aux experts nationaux pour examen et observations nécessaires, avant d’être soumis à la validation des ministres de l’Industrie de l’Afrique de l’Ouest.

Des résultats attendus…

A noter que la revue de la stratégie a tenu compte des activités et programmes en cours dans la région qui sont pertinents pour le secteur industriel, en particulier l’accord de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne et le tarif extérieur commun (TEC), entrée en vigueur dans la Communauté en janvier 2015.

Au total, les travaux d’Accra permettront de présenter des points importants aux experts et aux ministres de l’Industrie, ainsi qu’au secteur privé et à l’ensemble des parties prenantes.

Parmi ces points, outre la stratégie révisée de la Picao, il y aura le Programme d’infrastructure qualité de l’Afrique de l’Ouest, le Plan pharmaceutique régional de la CEDEAO, la facilitation du développement industriel à travers une approche de chaîne de valeurs, le Forum Industriel de la CEDEAO et l’approche des clusters agroindustriels.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles