EU-Africa B2B Forum : L’UEMOA se prépare à présenter ses opportunités d’investissement

L’UEMOA, partenaire clé de la 1ère édition du EU-Africa B2B Forum dévoilera des projets d’investissement importants lors de cet événement de haut niveau qui se déroulera du 6 au 8 mai 2015 à Mons (Belgique), en collaboration avec Euronews comme principal partenaire média.

Plusieurs projets d’infrastructure tels que l’aménagement d’importants axes routiers reliant de grandes villes ouest africaines, seront présentés lors de l’atelier dédié à l’UEMOA.

D’autres pays africains tels que le Rwanda, la Côte d’Ivoire, le Kenya, le Cap Vert, le Maroc ou encore le Sénégal ont également été invités à présenter des opportunités d’investissement.

L’objectif de ce Forum de haut niveau est avant tout de réunir les professionnels d’affaires qui discuteront de leurs attentes, besoins et opportunités mutuelles en matière de business. Le EU-Africa B2B Forum permettra aux professionnels des pays d’Afrique et des secteurs privés européens d’initier des contacts d’affaires.

Le EU-Africa B2B Forum s’est associé cette année au Sommet européen des affaires (European Business Summit).

Les participants de haut niveau invités à assister au EU-Africa B2B Forum 2015 sont: SEM John Dramani Mahama, Président du Ghana, ainsi que des ministres de différents pays africains qui ont déjà confirmé leur participation: SEM Narson Rafidimanana, ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, Madagascar ; SEM Frédéric Nikièma, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement du Burkina Faso ; SEM Emmanuel Bonde, ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, Cameroun ; SEM Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, le Maroc ; SEM Elio Di Rupo, ancien Premier ministre, maire de la ville de Mons, en Belgique ; SEM Willy Borsu, ministre de la classe moyenne, les PME, Classes moyennes et de l’Agriculture, Belgique.

La Chambre UE-Afrique de commerce (EUACC) dont le siège est à Bruxelles a pour mission de promouvoir le développement du secteur privé africain et d’encourager des partenariats gagnant-gagnant et durables entre les secteurs privés européens et africains.

Source African Press Organization

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles