Escroquerie présumée au visa : blanchi après 18 jours d’emprisonnement, Mamadou A. Guissé, le leader du MSS toujours présidentiable

Lactuacho.com relaie l’arrestation d’un probable candidat à la présidentielle sénégalaise pour escroquerie au visa. Après 18 jours passés en prison, le président de l’Observatoire de la musique et des arts (Omart) et par ailleurs, leader du Mouvement pour le salut du Sénégal/Foula ak fayda, a recouvré la liberté, hier. Mamadou Abdoulaye Guissé a été en effet relaxé par le tribunal des flagrants délits de Dakar, nous dit le journal ‘’Enquête’’.

Selon la victime, M. Guissé s’était engagé à lui trouver un visa Schengen moyennant 3,5 millions de F CFA dans un délai de 15 jours. Le délai s’est écoulé et il n’a vu ni visa ni argent mais son passeport. Hier, la partie civile a affirmé que la remise a eu lieu dans le salon du prévenu. Mais celui-ci a persisté dans ses dénégations faites depuis l’enquête en contestant formellement la remise.

‘’Si j’étais cardiaque, j’allais mourir. C’est une cabale contre moi car je ne l’ai vu qu’une seule fois à la permanence du PDS lorsqu’il me demandait le numéro d’un responsable du parti’’, s’est défendu M. Guissé, rapporte le journal. Mais la partie civile a persisté dans ses accusations ajoutant que le prévenu l’a même joint au téléphone en lui demandant sa véritable identité pour lui rembourser l’argent.

C’est pourquoi, à défaut du paiement de dommages et intérêt d’un montant de 10 millions de F CFA, le conseil de la partie civile a demandé un complément d’enquête pour vérifier ledit appel. Une idée à laquelle a adhéré la représentante du parquet.

Pour la défense, il n’y a nul besoin de procéder à des vérifications. Mieux, Me El Hadj Amadou Sall a estimé qu’il n’existe pas de preuve de la remise. Ainsi, il a plaidé la relaxe et les juges l’ont suivi et ont débouté la partie civile, selon toujours le journal ‘’Enquête’’

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles