Environnement : la CEDEAO et le PNUE ensemble pour engager le Secteur Privé sur la durabilité environnementale

La Commission de la CEDEAO a réitéré son engagement en matière de durabilité environnementale en travaillant avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)afin d’engager des acteurs clés du secteur privé d’Afrique de l’Ouest dans  l’élaboration des stratégies assurant la protection de l’environnement.

Lors d’une visite de courtoisie au siège de la CEDEAO le 18 août 2017, faite par le directeur du bureau régional du PNUE pour l’Afrique (ROA), Mme Juliette Biao Koudenoukpo, le vice-président de la Commission Edward Singhatey a assuré que la commission facilitera les efforts pour engager le Secteur Privé de la sous-région vers des processus de production plus propres et la durabilité environnementale.

Selon un communiqué parvenu à www.lactuacho.com, il a déclaré qu’il sera possible de faire un bilan de la manière dont le secteur privé a contribué à la durabilité environnementale et à l’harmonisation des politiques environnementales dans la région avec leur contribution.

De même, Mme Koudenoukpo a soutenu  que les Communautés économiques régionales (CER), en plus d’assurer la paix et la sécurité dans la région, sont des éléments clés qui ont des rôles essentiels à jouer dans la protection de l’environnement qui affectent la croissance sociale et économique.

C’est ainsi qu’elle a sollicité la coopération de la CEDEAO lors de la prochaine réunion de haut niveau entre le PNUE et les CER en Afrique, comme stipulé dans le Mémorandum d’accord entre les deux organisations.

La réunion, at-elle déclaré, visera à renforcer la gouvernance environnementale régionale, à identifier et à développer des programmes / projets régionaux conjoints et à mobiliser des ressources pour leur mise en œuvre.

Elle a également profité de l’occasion pour exhorter les pays africains à s’engager financièrement dans des initiatives de protection de l’environnement pour assurer leur durabilité et leur sécurité humaine.

En accord avec le directeur du PNUE pour le ROA, le vice-président a noté qu’il était un ancien ministre de l’Environnement en Gambie. Il a observé que les initiatives environnementales ne reçoivent pas souvent l’attention et l’engagement financier qu’elles doivent mettre en œuvre. Il a décrit cela comme malheureux car «ne pas protéger l’environnement aura des conséquences à l’avenir sur la société et les vies humaines», at-il noté. Était également présent à la réunion, le directeur de l’environnement de la CEDEAO, Dr. John B. Boanuh.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles