Environnement : Greenpeace Afrique fête 10 ans d’activisme environnemental sur le continent africain

En partenariat avec des artistes, des volontaires et d’autres organisations de la société civile, le veilleur environnemental organise une journée portes ouvertes pour susciter une révolution environnementale.

Dans le cadre d’activités commémoratives en Afrique du Sud et au Sénégal, des œuvres d’art seront utilisées pour encourager les partenaires et les africains à célébrer leurs actes individuels de courage en défense de l’environnement, nus infirme l’Agence APO.

« Greenpeace Afrique profite de cette occasion pour mettre en lumière les préoccupations environnementales et appeler nos partenaires à partager leurs souvenirs d’avoir fait partie de ce mouvement environnemental au fil des ans. Les défis auxquels l’environnement est confronté en Afrique sont énormes et il est impossible pour Greenpeace Afrique de les relever sans la bonne volonté des autres acteurs « , déclare Njeri Kabeberi, Directrice Générale de Greenpeace Afrique.

Greenpeace Afrique mène actuellement des campagnes sur quatre questions clés sur le continent : la protection du Bassin du Congo contre la déforestation à grande échelle, la fin de la surpêche en Afrique de l’Ouest,  la promotion de l’agriculture écologique dans la corne de l’Afrique ainsi que la demande d’une transition énergétique des combustibles fossiles aux énergies renouvelables en Afrique du Sud,afin  de lutter contre  le changement climatique.

Au cours des 10 dernières années, Greenpeace Afrique a dénoncé la pêche illégale pratiquée par des entreprises chinoises en Afrique de l’Ouest, ce qui a entraîné l’annulation de plus de 29 permis de pêche en 2012 et poussé les ministères concernés à demander  son aide  pour trouver des solutions au problème de la pêche illégale, non déclarée et non réglementée en Afrique occidentale.

Dans le Bassin du Congo, nous avons enquêté et dénoncé les violations du moratoire et avons réussi à pousser le gouvernement à annuler plus de trois titres d’exploitation illégale. La région comprend également le réseau de volontaires le plus important et la plus actif en Afrique.

Ce dixième anniversaire, nous dit-on, est l’occasion pour Greenpeace Afrique d’apprécier et d’amplifier la contribution des communautés locales et autochtones, des volontaires, du personnel et des donateurs qui ont donné corps à notre lutte pour protéger l’environnement. Elle fête également une décennie de contribution militante fructueuse à la protection de la planète et l’incroyable travail des partenaires qui résonne à travers le continent.
La gestion de la couverture maladie est complexe et difficile et la santé coûte chère. Cependant, elle vaut tous les sacrifices. La santé est un capital très précieux, nous devons unir nos efforts pour la préserver.

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles