Entraves à la Société Civile : Transparency international s’indigne et interpelle le gouvernement Kenyan

Cette semaine, le gouvernement du Kenya a tenté de fermer deux ONG dans un contexte de projet de loi qui pourrait entraver le travail des groupes de la société civile.

Transparency International à travers un communiqué parvenu à www.lactuacho.com a appelé les autorités kenyanes à protéger les organisations qui favorisent la bonne gouvernance dans le pays et condamnent les raids sur les groupes de la société civile.

« La constitution du Kenya garantit la liberté d’association et le gouvernement ne peut pas utiliser les moyens illégaux de faire taire la société civile. La société civile doit être protégée. Ces mouvements vont à l’encontre de l’esprit de la constitution et ne sont pas dans l’intérêt des gens « , a déclaré José Ugaz, président de Transparency International.

La protestation internationale a incité le secrétaire du Cabinet intérimaire à suspendre temporairement la répression.

Samuel Kimeu, directeur exécutif de Transparency International Kenya, a ajouté: «Nous demandons au gouvernement d’arrêter ce harcèlement. Si le gouvernement considère qu’il existe des problèmes légitimes de non-conformité, il existe des moyens établis de faire face à cela sans compromettre la liberté d’association consacrée Dans notre constitution « .

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles