Enquête sur la prestation des services de soin au Sénégal : Cette seule et réelle faiblesse notée…

Une enquête continue sur la prestation des services de soins de santé(ECPSS) du Sénégal 2014 affiche des résultats globalement satisfaisants. Une faiblesse a cependant été notée. Où se situe-t-elle ?

L’enquête a été réalisée par l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) en collaboration avec le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale (MSAS).

Située sur un échantillon national des structures sanitaires formelles conçue pour fournir des informations détaillées sur la prestation des services et le fonctionnement des divers éléments du système de santé pouvant affecter la qualité des services, voici ses résultats.

Disponibilité des services de base : soins pour les enfants, vaccination, suivi de la croissance, planification familiale, consultation prénatale, service pour la prise en charge des IST.

L’ECPSS du Sénégal a révélé une disponibilité satisfaisante des services de bases avec 74% quelles que soient les caractéristiques

Disponibilité des commodités de base pour les patients (exemple : énergie, eau, latrine, etc. )

On note une bonne disponibilité des infrastructures de bases répondant aux besoins des patients, notamment les sources d’eau améliorée 94%, une intimité visuelle et auditive 99%, et  une disponibilité de  toilette pour les patients à   95% en 2014.

Les équipements standards pour le contrôle des infections nosocomiales   

L’enquête montre que  94% des structures, quelques soit leur caractéristique,  sont capables de procéder  à l’élimination finale et en toute sécurité des déchets piquants/coupants/tranchants.

Capacité de diagnostic des laboratoires   

L’ECPSS a permis de révéler une faiblesse des capacités des structures sanitaires publiques comme privées à effectuer les tests de diagnostic de laboratoire de base et avancés contrairement aux tests pour le paludisme et le VIH avec respectivement 94 et 89% .

Répartition du personnel dans les établissements enquêtés

L’ECPSS a montré que ce sont les hôpitaux et les centres de santé qui disposent du personnel le plus nombreux, le plus varié et le plus qualifié

Disponibilité des services de santé infantile

Plus de huit structures publiques sur dix offrent les trois services de santé infantile (87%) contre seulement quatre sur dix dans le privé (44%).

Fréquence de la disponibilité des services de santé infantile: service de  vaccination

Globalement même si les services de vaccination de routine sont disponibles dans l’ensemble des structures, ils sont rarement offerts cinq jours et plus dans la semaine.

Disponibilité des vaccins

Parmi les structures qui offrent les services de vaccination infantile et stockent des vaccins en routine, la disponibilité est de 86% contre 71%  la première année pour tous les antigènes.

Disponibilité des services de PF selon les caractéristiques de base

Plus de trois-quarts des structures de santé (87%) offrent certaines méthodes temporaires, y compris la MJF ou une méthode moderne quelconque de PF.

Disponibilité des services de soins prénatals selon les caractéristiques de base

Généralement  les services de soins prénatals sont offerts dans   91% des structures visitées et dans 31% des cases de santé en stratégie avancée.

Le VIH/SIDA et les IST 

Les résultats de l’ECPSS montrent que  presque toutes les structures de santé offrent les services des IST (98%)

Tuberculose

Parmi les structures offrant n’importe quel service de diagnostic  et ou traitement de la TB, le diagnostic par microscopie  est réalisé dans seulement 15% des structures.

Paludisme

Le diagnostic et/ou le traitement du paludisme sont livrés dans 99% des structures sanitaires. Cette offre  de service est assez élevée quel que soit le type de structure ; l’autorité de   gestion ou la région considérée.

Le TDR disponible dans 94% des structures

Ancrage institutionnel

Pour réaliser cette enquête quatre types d’instruments de collecte sont utilisés :

  • L’inventaire de la structure sanitaire
  • L’interview des prestataires de santé
  • Les listes de contrôle de l’observation
  • Les interviews de sortie
  • Questionnaire spécial pour la case de santé

 

L’EDS-Continue 2014 a été réalisée au Sénégal par l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) avec l’assistance technique d’ICF International, l’organisme américain en charge du programme international des EDS. Au cours de l’enquête, 8488 femmes âgées de 15-49 ans dans tous les ménages sélectionnés et 3371 hommes âgés de 15-59 ans dans un tiers des ménages sélectionnés ont été interviewés avec succès.

 

L’EDS-Continue 2014 a bénéficié de l’appui financier de l’USAID, de l’UNICEF, de l’UNFPA et de Micronutrient Initiative (MI). Le Laboratoire de Parasitologie de l’UCAD a apporté un appui dans la mise en œuvre du volet portant sur la parasitémie palustre (formation des agents, prélèvements et analyses des échantillons de sang). Pour la mise en œuvre de l’enquête, il a été mis en place un comité de pilotage comprenant en plus de l’équipe technique de l’EDS-Continue 2012/13, le ministère de la santé et les partenaires au développement.

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles