Enlèvements et meurtres d’enfants : Vaste mobilisation hier à Dakar à l’appel du « Collectif pour la protection de l’enfant »

Une vaste manifestation s’est déroulée entre le rond-point de la Médina et le rond-point Sahm faisant suite au phénomène d’enlèvement d’enfants suivis de meurtres constatés récemment.

Parents, membres de la société civile, artistes et responsables politiques ont marché samedi à Dakar répondant à l’appel du ‘’’Collectif pour la protection de l’enfant’’.

Les manifestants dont de nombreux parents étaient là pour dénoncer les viols, enlèvements d’enfants suivis de meurtres notés ces derniers jours.  Ainsi des enfants étaient placés à la tête du cortège portant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire des inscriptions telles que : ‘’Ne nous tuez pas’’, ‘’On veut grandir, laissez-nous vivre’’, ‘’Protégez nous’’.

‘’L’idée de cette marche est partie d’un cri de cœur d’une mère meurtrie par les exactions faites aux enfants. Dès que j’ai lancé ce cri, tout de suite, tout le monde a rejoint le collectif pour dire stop à tout cela, alerter les autorités et sensibiliser la population, en particulier les parents sur le problème de l’enlèvement des enfants’’, a expliqué l’initiatrice de la manifestation, Anta Pierre Loum.

Elle a également annoncé qu’après cette marche, le collectif va descendre dans les quartiers de Dakar pour sensibiliser davantage les parents. Cette sensibilisation est également prévue dans les régions à travers des antennes locales.

‘’Je pense que le message est passé car les gens sont sortis en masse soutenir les groupes initiateurs’’, a pour sa part déclaré la représentante du mouvement Citoyens actifs pour la justice sociale (CAJUST), Maître Fama Dieng.

‘’La présence des autorités politiques et artistes portera la voix du collectif auprès des populations et de l’Etat’’, a-t-elle estimé. L’Etat, selon elle, est ‘’plus qu’interpelé face à sa responsabilité de protéger les enfants’’.

Pour l’artiste chanteur, Cheikh Guissé, ‘’les enlèvements d’enfants constituent un problème qui nous interpellent tous car nul n’est épargné’’.

Partageant cette même vision, le rappeur sénégalais Simon, du Mouvement ‘’Y en a marre’’, a rappelé la ‘’responsabilité partagée’’ de l’Etat et des parents, invitant les Sénégalais à ‘’plus de solidarité et de vigilance’’ dans l’éducation et la surveillance des enfants.

Prenant la parole à la fin de la manifestation, Abraham Sarr, membre du collectif a demandé au gouvernement de renforcer le dispositif sécuritaire travers la présence des forces de l’ordre aux abords des écoles et dans les quartiers périphériques.

Il a également plaidé pour une prise en charge totale par l’Etat des victimes ainsi que l’interdiction de circulation ou le contrôle strict des véhicules aux vitres teintées, ‘’très souvent utilisés’’ selon lui par les kidnappeurs.

Aucune facilité » ne sera accordée aux personnes impliquées dans les enlèvements d’enfants, avait promis, vendredi, le chef de l’Etat, Macky Sall, assurant que le gouvernement prendra « toutes les mesures qu’exigent la situation. Le Sénégal se mobilisera encore plus que par le passé encore une fois pour mettre un terme à cette vague d’assassinats et de rapts d’enfants. C’est ignoble et inacceptable et le Sénégal ne saurait accepter cela », a-t-il notamment dit.

Avec APS

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles