Energie : la compagnie pétrolière BP promet ses premières productions de gaz en 2021

La compagnie pétrolière BP a confirmé lundi la livraison en 2021 de ses premières productions de gaz à partir du « méga-gisement » gazier sénégalo-mauritanien Grand-Tortue.

« Nous nous concentrons sur la phase de développement et de production, afin de sortir le premier baril en 2021. Ça sera du gaz naturel liquéfié », a assuré Emma Delaney, la directrice générale de BP Mauritanie et Sénégal, dans un entretien avec l’APS, réitérant une promesse déjà faite par le groupe britannique.
Le gisement Grand-Tortue, considéré comme l’un des plus importants gisements d’Afrique de l’Ouest, pourrait générer 700 milliards de mètres cubes de gaz, selon la compagnie pétrolière.

Dans le but de produire ses premières quantités de gaz naturel liquéfié, BP va installer sa première usine de liquéfaction de gaz naturel – une barge flottante – à la frontière maritime sénégalo-mauritanienne, à huit kilomètres de Saint-Louis, selon Emma Delaney.

Au Sénégal, la compagnie pétrolière va aider à renforcer les compétences des ressources humaines dans le domaine des hydrocarbures, selon sa directrice générale pour la Mauritanie et le Sénégal. « Nous allons offrir des formations professionnelles pour renforcer les capacités du secteur. (…) Cela fait partie de nos engagements vis-à-vis du Sénégal », a dit Mme Delaney.

Depuis 2014, plusieurs gisements de pétrole et de gaz ont été découverts au Sénégal.  Une découverte de gaz naturel a été annoncée récemment par la compagnie américaine Kosmos Energy.

Cette société a terminé début 2016 la première phase de l’exploration d’un site situé à environ 95 kilomètres au nord-ouest de Dakar, une opération qui s’est soldée par des découvertes importantes de pétrole et de gaz, selon ses dirigeants.

Un champ gazier découvert en janvier 2016 est considéré comme l’un des plus importants gisements d’Afrique de l’Ouest, avec des réserves de gaz estimées à 450 milliards de mètres cubes.

La compagnie BP a « acquis un intérêt de 49,99% dans Kosmos en février ». En plus de Kosmos Energy et Cairn Energy, les autorités sénégalaises travaillent avec la société française Total, pour l’exploitation du pétrole et du gaz dans les années à venir.

Source APS

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles